/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

«Restez chez vous», recommandent des maires

Les gens qui demeurent en zone rouge et qui sortent de leur région inquiètent des municipalités du Québec

Saint-Sauveur COVID
Photo Cédérick Caron Le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy, sur la rue Principale, où une voie de circulation a été amputée afin de faire des corridors pour les piétons.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | Inquiètes de voir débarquer des citadins des zones rouges chez elles à l’aube de la longue fin de semaine, des municipalités en zone orange demandent aux touristes de suivre les consignes de la Santé publique et d’éviter de les visiter.

• À lire aussi: Vague d’annulations pour des chalets

• À lire aussi: COVID-19: d’autres régions risquent de passer au rouge

« Si vous ne voulez pas respecter les règles sanitaires, restez chez vous ! » clame Jacques Gariépy, le maire de Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

La ville réputée pour sa rue Principale, la villégiature et ses couleurs automnales reçoit une manne de Montréalais tous les week-ends, et ça n’a pas changé pendant la pandémie. 

En raison de la deuxième vague de COVID-19, près de 75 % de la population du Québec se trouve maintenant en zone rouge [le niveau d’alerte maximal], et le gouvernement recommande d’éviter les déplacements entre les régions.

« On est conscients que les gens veulent s’évader. Qu’ils viennent, on ne les mettra pas à la porte, mais respectez les règles », implore le maire de Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, Jean Fortin.

Des gens inquiets

« Il suffit de faire le tour de nos marchés d’alimentation pour voir des voitures de gens qui ne sont pas du coin faire leurs achats avant d’aller à leur chalet. Il faut éviter ça », poursuit-il. 

« Il n’y a pas vraiment eu de débordements, mais nous avons parfois jusqu’à 10 agents de sécurité sur la rue pour nous assurer du respect des normes. N’empêche que je suis inquiet, et nos citoyens aussi », insiste M. Gariépy. 

« On sait que beaucoup de commerces se sont déjà fait envahir par le passé. Nous, comme notre clientèle est très locale, on ne prend pas de risque : on ferme tôt le samedi et nous ne sommes pas ouverts le dimanche », explique la propriétaire de La petite boîte à lunch de Saint-Sauveur, Rachel Fournier.

La propriétaire de La petite boîte à lunch, Rachel Fournier, et son conjoint, Dominic Bournival.
Photo Cédérick Caron
La propriétaire de La petite boîte à lunch, Rachel Fournier, et son conjoint, Dominic Bournival.

Les pommes

Même si le ministre de la Santé, Christian Dubé, demande aux gens de rester chez eux, la consigne n’est pas suivie par tous. Si Saint-Sauveur semble avoir connu un répit la fin de semaine dernière, ce ne fut pas le cas partout, notamment en Montérégie. 

« Beaucoup sont venus aux pommes et ont profité de la montagne. On croit qu’il y aura encore beaucoup de monde en fin de semaine et on a demandé à la Sûreté du Québec d’avoir une présence accrue sur notre territoire », indique Suzanne Boulais, mairesse de Mont-Saint-Grégoire, sur la Rive-Sud de Montréal.  

« C’est vrai que nous avons constaté la présence de voitures de Montréal, mais c’est impossible pour nous de dire si elles étaient en déplacement essentiel ou non », confirme Jérémie Levesque, sergent aux relations médias de la police de Saint-Jean-sur-le-Richelieu. 

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, dans Charlevoix, Gérald Maltais, a constaté une diminution du tourisme, mais a tout de même vu bien des gens profiter de la nature.  

Du gel désinfectant sur les poteaux  

Saint-Sauveur COVID
Photo Cédérick Caron

Bien que son maire demande aux touristes des zones rouges de ne pas se présenter à Saint-Sauveur, la Ville a tout de même fait des aménagements préventifs qui ont été appréciés le printemps dernier et cet été. Des bouteilles de gel hydroalcoolique ont notamment été installées un peu partout sur les poteaux du centre-ville. Aussi, comme à Montréal, des corridors sanitaires pour les piétons ont été instaurés des deux côtés d’une portion de la rue Principale, où les voitures ne peuvent maintenant circuler que dans un sens (photo principale). Les cyclistes doivent également descendre de leur vélo.

– Avec Nicolas Saillant, Le Journal de Québec

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.