/opinion/blogs/columnists
Navigation

Combat Pence c. Harris

Combat Pence c. Harris
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’une campagne électorale américaine, le débat entre les candidats à la vice-présidence suscite d’ordinaire peu d’intérêt. Il est rare de voir les américains scotchés devant leur téléviseur pour les écouter discourir.

En 2008, Le fameux débat ayant opposé Joe Biden, alors colistier de Barack Obama, et Sarah Palin, colistière de feu John McCain, fut l’exception à la règle.

Sarah Palin s’était démarquée par ses déclarations bizarres, sa méconnaissance de la géopolitique et sa façon de réciter sa «cassette» par cœur comme une bonne élève.

Sarah Palin était devenue en peu de temps une figure médiatique dont on aimait se moquer et cela avait fait monter l’audimat.

Mesures sanitaires exceptionnelles

COVID-19 oblige, les candidats ont débattu à quatre mètres de distance et séparés par un plexiglas. Pas question de se projeter des gouttelettes en s’invectivant.

On s’attendait à un débat beaucoup plus modéré et civilisé que le spectacle désastreux que Trump et Biden nous ont livré il y a une dizaine de jours. Difficile de faire pire. Les deux colistiers auront quand même éludé plusieurs questions et Pence aura souvent interrompu la sénatrice.

Il aura récité son credo trumpiste de façon posée et travaillé à défendre le bilan assez désastreux de son administration.

La sénatrice aura tenté de démontrer qu’elle est avisée, efficace et compétente, prête à prendre les commandes du pays advenant un problème de santé du président Biden.

Au final, la personne qui aura éprouvé le plus de difficultés lors de cet affrontement, c’est la modératrice Susan Page, qui a peiné à faire respecter les règles et à mener ce débat de front.

La star de ce débat?

Une mouche! Une belle mouche toute noire venue se loger dans la chevelure immaculée de Mike Pence.

Cette mouche a créé le buzz! Ça n’a pas tardé, les réseaux sociaux en on fait leurs choux gras. Une mouche...

La fameuse mouche du coche?