/news/politics
Navigation

Racisme dans les systèmes de santé : Ottawa convoque une réunion d'urgence avec les leaders autochtones

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller
Photo d'archives, AGENCE QMI Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa convoque une réunion d’urgence avec des leaders autochtones pour se pencher sur le racisme vécu par des membres de leurs communautés dans les systèmes de santé, à l’instar de Joyce Echaquan, cette femme attikamek morte le 28 septembre au Centre hospitalier régional de Lanaudière.

• À lire aussi: L'accès aux soins de santé, toujours problématique pour les Attikameks

«Nous avons entendu l’appel urgent pour un changement», a dit le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, jeudi en conférence de presse sur la colline parlementaire.

Il a indiqué que le gouvernement Trudeau contacterait, la journée même, les acteurs de différentes communautés autochtones. Les ministres de la Justice et de la Santé, David Lametti et Patty Hajdu, font partie des discussions à ce chapitre déjà initiées au sein du conseil des ministres.

«Le racisme subi par les Premières Nations, les Inuits et les Métis ne fait qu’accroitre la méfiance envers le système de santé et crée des obstacles additionnels pour les individus et les familles», a ajouté l’élu montréalais sans avancer de date pour la réunion d'urgence.

Les funérailles de Joyce Echaquan dans sa communauté de Manawan ont eu lieu mardi. Quelques jours plus tôt, le ministre Miller et sa collègue Carolyn Bennett, aux Relations Couronne-Autochtones, ont eu une rencontre émouvante avec la famille de cette femme qui s'est fait balancer des insultes racistes par des membres du personnel soignant, peu de temps avant qu’elle ne meure. Le fils de 16 ans de Mme Echaquan, Thomas-James, et un ami de la famille, Guy Niquay, ont mis le genou au sol et joint les mains dans les airs pour supplier le gouvernement Trudeau de passer à l’action afin de rendre justice à celle qu’ils pleurent.

Dans son discours du Trône, le gouvernement Trudeau promet d’accélérer la cadence pour élaborer avec les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse une loi sur la santé des Autochtones fondée sur les distinctions.

«Ça prend une mainmise des peuples autochtones sur leurs propres soins de santé. Pour ça, on parle nécessairement de la situation en réserves, mais aussi de la réforme qui doit se faire en milieux de santé disponibles à tous et chacun à travers le Canada», a insisté le ministre Miller en entrevue, plus tôt cette semaine.

Aux yeux du député bloquiste Rhéal Fortin, le premier ministre Justin Trudeau devrait s’excuser formellement auprès de la famille Echaquan, à l'instar de son vis-à-vis québécois François Legault.

«La façon dont le gouvernement fédéral a traité les affaires autochtones depuis des années sinon depuis toujours est la mauvaise façon. Que le ministre [Miller] décide d’agir sur ce dossier-là, oui, on trouve que c’est une bonne chose. Est-ce que le premier ministre devrait s’excuser de ne pas avoir agi avant, je pense que oui», a-t-il lancé jeudi.