/lifestyle/family
Navigation

Les champions du nettoyage écolo

CASA 1010 Madame Chasse-taches
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Trucs et astuces pour un ménage écologique et économique ! 

Éliminez les produits toxiques

Lisez bien les étiquettes des bouteilles des nettoyants tout usage, des détersifs, des produits de nettoyage pour la salle de bain et les débouche-tuyaux que vous achetez et bannissez les produits contenant des substances chimiques qui peuvent irriter les voies respiratoires et les yeux, causer des brûlures sur la peau et qui sont néfastes pour l’environnement.

Oubliez donc les produits à risque : 

  • le javellisant, qui devrait être utilisé occasionnellement ; 
  • les « boules à mites » et leur odeur tenace qu’on remplace par des copeaux en cèdre ;
  • les produits contenant de l’ammoniaque, du benzène, du toluène, du formaldéhyde et d’autres substances reconnues pour être toxiques ;
  • vérifiez si les produits commerciaux que vous achetez pour le nettoyage affichent la certification « produit écologique ».

L’alternative

Le vinaigre... un grand champion

  • On peut nettoyer la maison de fond en comble avec le vinaigre blanc, un produit écolo 100 % biodégradable.
  • Dilué dans la même quantité d’eau et conservé dans une bouteille avec vaporisateur, il nettoie toutes les surfaces dans la cuisine, élimine les moisissures et les traces de calcaire dans la salle de bain, tout en désinfectant et en désodorisant les surfaces. Par contre, il est préférable de ne pas vaporiser du vinaigre sur les surfaces poreuses et en marbre. 
  • Le jus de citron enlève la graisse des vitres et des miroirs et peut remplacer le vinaigre dans les mêmes proportions pour le nettoyage.
  • Le bicarbonate de soude a des propriétés désodorisantes et peut être utilisé à sec en le saupoudrant ou en plaçant tout simplement une bonne quantité de bicarbonate dans l’espace à désodoriser.
  • En diluant trois cuillerées de bicarbonate de soude à une cuillerée d’eau, on fabrique une pâte qui s’attaque aux gros travaux de nettoyage. Une pâte composée de bicarbonate et de vinaigre blanc est légèrement abrasive et enlève des taches tenaces non identifiées sur la plupart des surfaces.
  • En dissolvant 60 ml (1/4 tasse) de bicarbonate de soude dans un litre d’eau, on en fait un excellent nettoyant pour la cuisine. Cette solution fera reluire les comptoirs, l’ardoise, les éviers, les boîtes à lunch, les planches à découper, etc. 

7 indispensables économiques

  1. Les chiffons faits à partir de vieux vêtements ou de linge de maison. La flanelle, le coton, le vieux t-shirt, les bas en laine et en coton permettent de les recycler en chiffons pour le ménage. Par contre, évitez de fabriquer vos chiffons avec des tissus synthétiques qui n’auront pas un bon pouvoir absorbant. 
  2. Le chiffon microfibre nettoie la plupart des surfaces, et lorsqu’il est bien imbibé d’eau, il demande une quantité minime de produit nettoyant. 
  3. Sec, le chiffon microfibre est l’outil par excellence pour dépoussiérer les meubles. Il attrape bien la poussière, et puisqu’il est lavable plus de trois cents fois, il est très économique. Par contre, lors du lavage, évitez l’utilisation d’assouplissant textile, ce qui réduirait son pouvoir absorbant.
  4. Le papier journal fera briller les vitres, mais attention de ne pas toucher au cadrage de la fenêtre qui pourrait alors être taché d’encre.
  5. Les flacons avec vaporisateur recyclés permettront de conserver vos produits de nettoyage bien identifiés et fabriqués à la maison. 
  6. La vadrouille en microfibre ou en ratine permet un bon entretien des planchers. Comme le chiffon de ces vadrouilles est lavable, l’achat de ce type de vadrouille est économique. 
  7. L’éponge permet un nettoyage rapide dans la cuisine et la salle de bain. Pratique... mais les bactéries y trouvent rapidement refuge. Lavez-la dans le panier à ustensiles du lave-vaisselle ou éliminez les bactéries en tordant bien l’éponge et en la plaçant à la puissance maximale pendant une minute dans le four à micro-ondes.  

Connaissez-vous le savon noir ?

CASA 1010 Madame Chasse-taches
Photo courtoisie
  • De nombreuses légendes remontant à la nuit des temps attribuent la découverte de ce savon aux Gaulois, aux Romains et même aux lavandières qui mélangeaient des graisses animales fondues à de la cendre de bois pour blanchir les vêtements.
  • Bien connu en Europe, ce savon est disponible depuis quelques années au Québec. Naturel, écologique, biodégradable, ce savon présente une texture molle ou liquide. Il offre de multiples possibilités pour le nettoyage et peut remplacer plusieurs produits ménagers. La Maison Marius Fabre, en Provence, fabrique le savon noir à base d’huile d’olive depuis 1900 et le secret de sa recette est bien gardé. 
  • 30 ml (2 c. à soupe) de savon noir dilué dans cinq litres d’eau chaude permet de tout nettoyer dans la maison (murs, céramique, parquets en bois, etc.)

Le saviez-vous?

La sansevieria, communément appelée la « langue de belle-mère », le chlorophytum connu sous le nom de « plante-araignée » et le dracaena populaire identifié sous le nom de
dragonnier sont des plantes reconnues pour absorber les polluants. Installez ces plantes dans la salle de séjour pour améliorer la qualité de l’air de la maison.