/entertainment/stage
Navigation

«Sur le coup, j'ai pensé chercher un nouvel emploi» - Daniel Parent

«Sur le coup, j'ai pensé chercher un nouvel emploi» - Daniel Parent
Suzane O'Neill

Coup d'oeil sur cet article

Ébranlé par les premiers mois de la pandémie, le comédien Daniel Parent nous parle de ses remises en question et de ses projets. 

Après avoir joué ces dernières années à la télévision dans «Cheval-Serpent», «Ruptures», «Le chalet» et «L’Échappée», Daniel Parent devait être de retour au théâtre jusqu’au 17 octobre, dans «That Moment – Le pays des cons», une pièce moldave qui dépeint les tourments d’une société corrompue basée sur l’individualisme.

«Il s’agit au départ d’un monologue, divisé de manière a être joué par cinq acteurs différents. Il s’agit d’un texte cynique dans lequel un mafioso explique ce qu’il faut faire pour suivre ses traces. C’est ironique et très bien écrit. De plus, il s’agit d’une pièce qui marie le jeu et la danse.»

Dans cette production du Théâtre de l’Opsis — qui est en suspens actuellement en raison des consignes du gouvernement pour contrer la COVID-19 —, Daniel Parent devait partager la scène avec Sylvie De Morais-Nogueira, Caroline Lavigne, Léonie St-Onge et Christophe Baril.

Des montagnes russes d’émotions

Pour Daniel Parent, ce projet au théâtre était survenu après des mois difficiles. «Juste avant le début de la pandémie, je remplaçais Marc Béland sur scène comme comédien-danseur dans le spectacle "Hidden Paradise", qui porte sur les paradis fiscaux. Je me préparais à aller jouer ça à Paris quand le confinement est arrivé.»

«Pour moi, les premières semaines ont été des montagnes russes d’émotions. Sur le coup, j’ai pensé chercher un nouvel emploi. J’avais l’intention de devenir soudeur-monteur. J’ai aussi pensé aller suivre des cours d’ébénisterie. C’est finalement ma blonde, Rosalie, qui est boulangère, qui m’a convaincu de laisser ces projets de côté et de continuer mon chemin dans le milieu artistique. Elle a été là pour me soutenir là-dedans. De son côté, elle est propriétaire de la boulangerie et sandwicherie 22 mai, située dans le quartier Villeray. Elle n’a jamais cessé ses activités. Elle s’est adaptée en faisant des livraisons. J’ai d’ailleurs été son livreur attitré pendant un mois.»

Le comédien se dit ainsi choyé d’avoir une belle vie de famille stable et heureuse. «Ça a fait 19 ans cet automne que j’ai rencontré ma blonde dans un bar. Depuis ce temps, nous avons eu un garçon et une fille prénommés Boris et Dali, âgés de 13 et 15 ans. Ma blonde a aussi deux fils qui sont dans la vingtaine.»

L’importance de créer

En dehors de ses talents d’acteur et de danseur, Daniel Parent sculpte le bois. «J’ai commencé il y a quatre ans à faire des bols, des assiettes et des cuillères en bois. J’adore faire ça, parce que ça comble mon besoin de créer lorsque les contrats se font plus rares. Pour l’instant, je me donne l’objectif de produire 60 objets d’ici le mois de novembre. J’invite les gens à aller voir ce que je fais sur mon site noyernoir.com.»

Par ailleurs, vous pouvez suivre Daniel Parent dans la série «Mon ex à moi», sur les ondes de Noovo. «Il s’agit d’une série qui a été diffusée il y a quelques années à Série Plus et qui connaît une seconde vie cet automne à Noovo. J’y tiens le rôle de Louis Beaudoin, un banquier à la fois strict et très drôle, qui est le boss du personnage principal d’Amélie, incarnée par Sophie Desmarais. J’ai beaucoup aimé jouer dans cette excellente série et j’espère que les gens prendront plaisir à la découvrir. Pour l’instant, je n’ai pas d’autres projets télé à l’agenda. J’attends aussi de savoir si les représentations du spectacle “Hidden Paradise” reprendront cet automne.»

La pièce «That Moment – Le pays des cons» devait être jouée ce mois-ci à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier. Malheureusement, les représentations sont annulées pour l'instant. Au moment de mettre sous presse, le théâtre n'avait pas confirmé si elles seraient reportées ou présentées en ligne. Il a toutefois été précisé que les détenteurs de billets seraient contactés.

Sur le même sujet