/portemonnaie
Navigation

Un animal de compagnie, est-ce que ça en vaut le coût?

Un animal de compagnie, est-ce que ça en vaut le coût?

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième vague, les bars fermés, les journées écourtées... Voilà une tempête parfaite qui en mènera plusieurs à l’animalerie ou à la SPCA pour trouver un compagnon.  

Après tout, les animaux sont des experts chevronnés en soutien émotionnel pour contrer l’isolement et la déprime saisonnière. 

Mais un instant. 

Nos amis poilus ont bien des vertus, mais peuvent coûter cher, et de façons parfois inattendues. En ces temps d’incertitude économique, est-ce que l’investissement en vaut le coup?

Un bon rendement prix/câlin?   

Selon les données de l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux, un chien adulte peut coûter annuellement jusqu’à 3000$ en comptant les dépenses comme la nourriture, les accessoires et les soins de base.    

Il revient à chacun de choisir le style de vie ou les petits luxes qu’il veut offrir à son animal, mais certaines grosses dépenses demeurent difficiles à prévoir.   

Côté bouffe, on a le choix d’opter pour l’option bon marché des grandes surfaces ou les croquettes sans allergènes. Ça peut rapidement passer de 200$ à 1000$ par année. Mais si l’animal développe des allergies ou des problèmes de digestion, la dépense risque d’être élevée.   

Ce sont justement les problèmes de santé qui peuvent donner un dur coup au budget. Chaque jour, dans les cliniques vétérinaires de la province, de nombreux propriétaires font face à un dilemme déchirant: la santé de l’animal ou leur santé financière. Il n’est pas rare que le coût d’un traitement atteigne les quatre chiffres. 

Pour éviter de retirer de l'argent de son CELI ou de prendre une décision extrêmement difficile, on peut souscrire à une assurance. Ce type de service couvre une portion des frais de soins et de médicaments en cas de pépins. Les primes varient en fonction de l’animal, mais on s’en tire généralement pour quelques centaines de dollars par année.


Trouver un logement adéquat   

Actuellement, une recherche d’appartement sur Kijiji à Montréal rapporte environ 10 000 résultats. Sans surprise, 80% de ceux-ci disparaissent lorsqu’on applique le filtre «animaux acceptés».   

Toute personne ayant cherché un logement qui accepte les gros chiens vous le dira: face à un nombre d’offres restreint, les chances de dénicher un bon prix sont très minces.   

Pour l’achat d’une propriété, même un syndic de condo peut inclure des interdictions ou des restrictions concernant les animaux de compagnie.

Les permis et les règlements municipaux   

Le coût du permis de possession d’un animal varie selon les municipalités, mais il est généralement abordable (moins de 100$).   

Mais gaffe aux règles concernant les animaux!  

Saviez-vous que d’attacher son chien à un arbre le temps d’une petite course au dépanneur peut vous valoir une amende de plusieurs centaines de dollars? Votre barre de chocolat pourrait vous coûter cher.  


Le gardiennage   

Trouver quelqu’un pour surveiller toutou le temps d’un week-end ou d’un voyage n’est pas toujours simple.  

Ainsi, il existe des services de garde professionnels où une semaine coûte environ 120$. Si votre animal nécessite une attention particulière, comme être promené individuellement, il faut débourser au moins 45$ par jour.  

Des applications et des services comme PawShake permettent de dénicher des gens prêts à garder son compagnon à bon prix.

Alors, pour répondre à la question initiale: est-ce que ça en vaut vraiment le «coût», un animal de compagnie?   

Assurément, indubitablement, OUI!    

À condition, bien sûr, de s’engager de plein cœur et de se préparer pour les dépenses imprévues, en prenant une assurance ou en épargnant.   

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux