/sports/soccer/impact
Navigation

Du respect pour l’Impact

Saphir Taider, Impact de Montréal
Photo Ben Pelosse Saphir Taider, Impact de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’Union de Philadelphie a battu l’Impact deux fois cette saison, une fois lors d’un match préparatoire et une autre le mois dernier. Mais l’entraîneur-chef, Jim Curtin, ne tient absolument rien pour acquis.

• À lire aussi: Il faut enchaîner

« C’est une équipe qui est très confiante à la suite de sa victoire contre Columbus », a-t-il mentionné en visioconférence.

« Thierry les fait jouer d’une façon qui ressemble au vieux style de Barcelone en jouant à partir de l’arrière.

« Ils le font bien, peu importe les circonstances, alors nous devrons être proactifs afin de les contrer. » 

Profondeur

Philadelphie se trouve au second rang de l’Association Est avec 31 points, sur un pied d’égalité avec le Crew de Columbus.

On peut se dire que les choses peuvent changer vite dans la MLS, mais l’Union a la chance d’avoir un effectif qui possède une belle profondeur, ce qui est une belle garantie en fin de saison.

« Comme je le dis aux gars, c’est la 4e ou 5e phase de la saison et à ce stade-ci, c’est une question de survie pour amasser des points.

« On voit des joueurs tomber à la suite de blessures sérieuses un peu partout. Plusieurs équipes n’ont pas la même allure qu’avant. On a la chance d’avoir beaucoup de profondeur. »

Renfort

Puisqu’il est question de profondeur, l’Union vient de retrouver un bel atout offensif en Cory Burke, qui était pratiquement en exil depuis un an et demi.

Le Jamaïcain était aux prises avec des problèmes de visas et a joué son dernier match avec Philadelphie le 20 avril 2019... contre l’Impact.

Mais Burke ne sera pas en uniforme dimanche, il est toujours sous le coup d’une quarantaine obligatoire dans le cadre de son retour avec l’équipe et devrait pouvoir jouer le 18 octobre.

Burke, qui est âgé de 28 ans, a inscrit 12 buts en 36 matchs lors des saisons 2018 et 2019.

« Les autres équipes sont un peu amochées, alors récupérer un joueur comme ça, c’est inestimable », a convenu Curtin en notant que Burke avait le feu dans les yeux.

« Les gars ont dit qu’ils allaient recommencer à porter des protège-tibias à l’entraînement parce qu’il est très affamé et combatif. »