/en5minutes
Navigation

Un nouveau verre antibactérien

Coup d'oeil sur cet article

Une entreprise de Rivière-du-Loup vient de développer un verre antibactérien qui pourrait avoir de nombreuses utilisations en raison de l’actuelle pandémie.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«C'est un verre qui, avec les ultraviolets, va détruire les matières organiques qui vont être à sa surface. Il a une propriété qui va détruire les bactéries et le virus», explique Richard Langlais, vice-président à l’innovation, à la recherche et au développement chez Prelco. 

Le vitrage limiterait donc la transmission de plusieurs maladies, et on pense bien évidemment au coronavirus. 

«Oui, on dégrade le COVID-19, mais on vient aussi dégrader une foule d'autres virus qui existaient déjà, puis qui vont finalement continuer d'exister», précise un employé.

Le verre pourrait être installé dans toutes sortes de bâtiments, comme les hôpitaux, les CHSLD ou les écoles, mais également, dans les transports en commun. 

Prelco propose aussi un autre procédé: un verre chauffant qui a la même finalité bactéricide et qui pourrait même être programmé. 

«On peut dire à telle période de la journée, il faut que ta température augmente à 70 degrés Celsius pour une période de cinq minutes, les virus vont se détruire. Donc, ça va être purement automatique», ajoute M. Langlais. 

Dans ce contexte de pandémie, l'intérêt pour ce genre de produit est grandissant. 

Le développement du produit est terminé, les tests commencent actuellement dans des abribus à Toronto et la commercialisation aura lieu dans quelques mois.