/weekend
Navigation

Jocelyne Cazin: un parcours non conventionnel

Jocelyne Cazin
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-journaliste Jocelyne Cazin, qui a su se démarquer tout au long de sa carrière par sa détermination, son courage et son travail remarquable, nous a prouvé qu’elle n’est pas une femme comme les autres. Alors qu’elle ressent maintenant le besoin de se révéler sur sa vie privée, rien d’étonnant à ce qu’elle utilise un franc-parler, acceptant de se mettre à nu dans son autobiographie et faisant d’elle, une fois de plus, quelqu’un qui sort du lot.

À l’aube de ses 70 ans, la communicatrice et ex-journaliste qui s’est principalement fait connaître en coanimant l’émission J.E. à TVA tenait à révéler des éléments personnels sur sa vie, dont son homosexualité, croyant qu’il n’aurait pas été possible de le faire quelques années auparavant. Depuis la remise de son manuscrit, elle se sent plus libre que jamais et libérée d’un poids difficile à porter.

« J’espère aider certaines femmes qui n’acceptent pas leur homosexualité », lance d’emblée Jocelyne Cazin, qui se décrit comme une personne sensuelle et une grande passionnée. C’est le constat que l’on fera en lisant sa biographie où, néanmoins, s’ajoute une certaine vulnérabilité, loin de l’image que projette la femme publique. « Ma vulnérabilité, c’est le doute, confie-t-elle. Je me suis créé une carapace assez puissante. »

Outre quelques aspects professionnels dont il est question dans ce livre, ce sont principalement ses relations amoureuses qu’elle dépeint dans ce deuxième livre, avec beaucoup d’émotion.  

Les femmes aussi

Si Jocelyne Cazin n’a aucun scrupule à révéler ses aventures amoureuses avec les hommes, on réalisera vite qu’elle a aussi aimé les femmes et qu’elle a partagé sa vie intime et amoureuse avec plusieurs d’entre elles. 

« Je fais ce coming out parce que je crois qu’en 2020, il est plus facile d’admettre une bisexualité qu’une homosexualité », souligne l’auteure, qui est aussi lauréate de quatre trophées Artis.

Chose certaine, homme ou femme, cela n’a pas toujours été facile : elle admet même qu’elle est devenue le jouet d’une de ses conquêtes amoureuses. « Elle a réussi à manipuler ce qui me restait de dignité », révèle l’ex-journaliste, qui n’a pas peur des tabous en racontant ses relations sexuelles. 

Les difficultés

On comprend en lisant ce livre qu’à plusieurs égards, Jocelyne Cazin ne l’a pas eu facile, tant dans sa vie personnelle que professionnelle. 

À certains moments, on ne lui a pas fait de cadeaux. Lors d’une émission notamment, le jour de son anniversaire, on s’est moqué d’elle en ondes en sous-entendant qu’elle aimait les femmes. « Je suis sortie du studio complètement démolie », confie l’animatrice.

Outre les difficultés sur le plan professionnel, il y a eu le décès de son fils, le sentiment de rejet, des déchirures amoureuses et l’alcool aussi, avec des excès qu’elle contrôle désormais.

La politique

En lisant son livre, on ressent inévitablement quelques pincements au cœur qu’elle a vécus, notamment lorsqu’elle évoque sa courte carrière politique, quand elle s’est présentée pour la CAQ en vue d’une élection partielle dans la circonscription de Chauveau et qu’elle a été défaite. 

À savoir si elle ferait de nouveau le saut en politique un jour, l’ex-animatrice répond qu’elle y a songé, mais qu’elle ne serait peut-être pas prête à sacrifier ses hivers sous le soleil de la Floride. 

Elle caresse plutôt d’autres rêves, dont celui de partir à l’aventure à bord d’un véhicule motorisé pour parcourir l’Amérique.

À l’aube d’une nouvelle décennie, elle se sent encore comme une jeune femme prête à se laisser séduire et à ouvrir ses bras à de nombreuses caresses, tout en rêvant aussi de discussions pour refaire le monde autour d’un bon repas.

EXTRAIT   

« Décidément, les voyages ont contribué à dévergonder la Jocelyne en moi. Un séjour en Guadeloupe m’a amenée dans une autre galaxie. C’est dans une rencontre avec des joueurs de l’équipe nationale française de soccer et leurs conjointes que j’ai rencontré Fernando, un Catalan d’origine qui vivait à Marseille, il était l’un des rares célibataires du groupe. Un bel amour passager qui m’a confirmé une fois de plus que ma vie d’hétéro pouvait avoir de l’avenir. De retour à la réalité, je poursuivais avec une femme ma vie cachée, qui demeurait privée sauf pour les amis intimes. »


  • Jocelyne Cazin a également écrit le livre J’ose déranger.   
  • Elle est aussi conférencière et offre du mentorat. Pour plus d’info, on visite : jocelynecazin.com