/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact passe près, mais est à court

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact de Montréal s’est battu comme il le pouvait, mais il a baissé pavillon au compte de 2 à 1, dimanche soir à Philadelphie, contre l’Union.

La troupe de Thierry Henry a donné un effort ultime lors de la deuxième demie, alors qu’elle tirait de l’arrière par deux filets, mais un léger manque d’opportunisme et de précision a empêché l’Impact de soutirer un point à la formation de la Pennsylvanie.

Un magnifique jeu de passes des joueurs de l’Union a permis à Jamiro Monteiro d’ouvrir la marque à la 39e minute. Au retour des deux équipes sur le terrain, à la 48e minute plus précisément, Sergio Santos, qui venait d’entrer sur le terrain sur un changement à la demie, a doublé l’avance des siens, sur une rapide contre-attaque.

Amar Sejdic a sauvé l’honneur de l’Impact grâce à une magnifique frappe qui est demeurée au sol à la 65e minute. Romell Quioto a tenté de créer l’égalité par la suite, profitant de deux belles chances, mais sans succès.

Des bons moments

Avant la réussite de Monteiro, l’Impact avait démontré de belles choses offensivement lors de la première demi-heure de jeu, sans être en mesure de déjouer le gardien Andre Blake. Même avant le deuxième but de l’Union, Victor Wanyama a profité d’une belle opportunité, sans être en mesure d’inscrire les siens au tableau.

Les entrées en jeu de Romell Quioto et Ballou Tabla, à cinq minutes d’intervalle, ont aussi donné un nouveau souffle à l’attaque montréalaise. Le premier est même passé à un cheveu de niveler la marque dans les derniers instants du match. Seul devant Blake, il a passé le ballon tout juste au-dessus du Jamaïcain, mais sa touche est passé à quelques centimètres de la cage adverse.

Un bon effort défensif

La défensive de l’Impact est arrivée à Philadelphie avec la lourde tâche de freiner l’une des attaques les plus explosives de la Major League Soccer. Avant le match de dimanche, l’Union avait inscrit trois buts ou plus dans cinq de ses neufs duels précédents.

L’Impact devra maintenant tourner la page assez rapidement, puisque le Revolution de la Nouvelle-Angleterre sera le prochain rival, mercredi.