/opinion/columnists
Navigation

La question du masque démasquée

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous demandez pourquoi François Legault et Horacio Arruda nous ont priés de ne pas porter le masque au début de la crise, alors que de nombreux spécialistes affirmaient depuis longtemps que le masque était l’une des meilleures mesures de protection contre le virus ?

Pourquoi ça leur a pris tant de temps avant de faire un 180 degrés et d’imposer – enfin – le port du masque ?

Eh bien vous n’êtes pas les seuls.

Nos cousins français se demandent exactement la même chose à propos de leur gouvernement.  

  • Écoutez la chronique de Richard Martineau sur QUB radio:    

LES MENSONGES SUR LE MASQUE

Stéphane Fouks, vice-président d’Havas, l’une des plus grandes firmes de communications en France, vient de sortir un essai sur la gestion erratique de la pandémie par le gouvernement Macron (Pandémie médiatique, publié chez Plon).

Les faits que ce spécialiste des communications décrit dans son livre ressemblent tellement à ce qui s’est passé ici qu’on a l’impression que son pamphlet vise autant Legault que Macron ! 

  • Écoutez l'entrevue de l'analyste en politiques publiques Patrick Déry avec Richard Martineau sur QUB Radio:  

Pour Fouks, la première grande erreur du gouvernement Macron a été de mentir effrontément à la population au sujet du masque. 

« En répétant que les masques ne servaient à rien – alors que les réseaux sociaux s’empressaient de démonter les déclarations du premier ministre, du ministre de la Santé et même du président qui, le 16 avril, refusait de recommander le port du masque pour tous –, le gouvernement a sapé la possibilité de mener une politique construite avec les citoyens : il ne serait désormais plus suivi. » 

Pourquoi les ténors du gouvernement Macron s’entêtaient-ils à dire aux gens de ne pas porter le masque ?

Parce qu’ils croyaient le masque inefficace ? Non.

Parce qu’ils avaient peur que le port du masque donne un faux sentiment de sécurité à la population ? Non plus, répond Fouks. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Selon lui, si les bonzes du gouvernement ont demandé aux gens de ne pas porter de masque, c’est parce qu’ils savaient qu’il n’y avait pas assez de masques disponibles pour tout le monde !

  • ÉCOUTEZ la chronique de Richard Martineau avec Mario Dumont à QUB Radio:

CESSEZ D’INFANTILISER LE CITOYEN

D’écrire Stéphane Fouks : « Nos dirigeants ont pensé bien faire en énonçant de petits mensonges pour la bonne cause.

N’ayant pas assez de masques, ils ont voulu les réserver aux soignants ; craignant que l’information déclenche la panique dans l’opinion (toujours ce manque de confiance réciproque), ils l’ont cachée. 

Au lieu d’exposer la complexité de la situation en s’adressant à des citoyens responsables et responsabilisés, on leur a menti en les infantilisant. 

Or, si le doute s’installe, tout devient sujet à caution. »

Vous ne trouvez pas que ça ressemble étrangement à ce qui s’est passé ici ?

Pour Fouks, l’erreur fondamentale du gouvernement Macron (et du gouvernement Legault, pourrait-on dire) a été de ne pas traiter les citoyens comme des adultes. 

En 2020, dit-il, les citoyens s’attendent de leurs élus qu’ils leur donnent l’heure juste. 

Les gens veulent connaître la vérité, même si celle-ci peut être angoissante.  

Il manque de masques et vous voulez réserver les masques que nous avons aux soignants ? Eh bien, dites-le-nous !

Arrêtez de nous conter des balivernes sur la pseudo inefficacité du masque !

BRIS DE CONFIANCE

Plus le gouvernement cache des choses aux citoyens, dit Fouks, moins le citoyen croit au gouvernement. 

Et plus les théories du complot prolifèrent.