/entertainment/tv
Navigation

Les Français ont trouvé leur Fanny

Le tournage de l’adaptation française de Fugueuse a débuté

Coup d'oeil sur cet article

Les Français ont trouvé leur Fanny... ou plutôt leur Léa. Romane Jolly tiendra la vedette de l’adaptation française de Fugueuse, qui s’est mise en branle hier.

Romane Jolly tiendra la vedette de l’adaptation française de Fugueuse.
Photo Lisa Lesourd
Romane Jolly tiendra la vedette de l’adaptation française de Fugueuse.

Peu connue dans l’Hexagone, la comédienne a hérité du rôle grâce auquel Ludivine Reding est devenue une vedette au Québec. Elle donnera la réplique à Willy Cartier, qui jouera son proxénète, alias Damien/Bone (Jean-François Ruel) dans l’œuvre originale. Ancien visage de Givenchy, ce danseur et mannequin de 29 ans a défilé pour Jean-Paul Gaultier et Chanel. 

Le mannequin Willy Cartier jouera le rôle du pimp de l’héroïne, mieux connu sous le nom de Damien au Québec.
Photo courtoisie
Le mannequin Willy Cartier jouera le rôle du pimp de l’héroïne, mieux connu sous le nom de Damien au Québec.

Destinée à TF1, la première chaîne de France, cette nouvelle mouture de Fugueuse compte également sur Sylvie Testud et Michaël Youn, qui camperont les parents de Léa (Lynda Johnson et Claude Legault au Québec). Julie Depardieu interprétera la mère de Camille, l’amie que Léa entraînera dans cette spirale infernale. 

Les tournages ont débuté à Champigny--sur‐Marne, près de Paris. Ils s’étaleront sur trois mois, entre la Ville Lumière et sa banlieue.

Les tournages ont commencé lundi.
Gilles Gustine / VEMA PRODUCTION
Les tournages ont commencé lundi.

Travail de longue haleine

Joint au téléphone, le producteur québécois de Fugueuse, François Rozon, parle d’une nouvelle qui tombe à point, puisqu’elle survient au cœur d’une année difficile pour l’industrie télévisuelle en raison du coronavirus.

« C’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine, de plusieurs allers-retours en France... C’est un méchant kick ! » a commenté le président d’Encore Télévision. 

Quelques modifications mineures ont été apportées au scénario initial puisqu’à défaut de s’étirer sur 10 épisodes, cette adaptation comptera six épisodes de 52 minutes chacun. Un accent particulier sera également mis sur l’enquête policière, puisque le public français raffole d’intrigues du genre, indique François Rozon.

Nos séries ont la cote

Signée par Michelle Allen (L’Échappée), la première saison de Fugueuse a obtenu un grand succès à TVA en 2018, sensibilisant 1 600 000 Québécois à l’exploitation sexuelle des jeunes filles.

Réalisée par Jérôme Cornuau (Le mystère du lac), sa version française est produite par Vema Production, la boîte derrière l’adaptation d’une autre série de Michelle Allen, Pour Sarah. Diffusée en 2019, cette dernière a cartonné sur TF1, ralliant plus de 4 millions de téléspectateurs.

TF1 aime visiblement nos fictions, puisque cet automne, il tourne également l’adaptation de Plan B.

Un sujet « porteur »

Selon François Rozon, Fugueuse pourrait faire tomber plusieurs préjugés en France, comme elle l’a fait au Québec. 

« Les fugueuses, ce n’est pas nécessairement des filles qui viennent de milieux pauvres. Ça peut aussi être des filles de familles aimantes qui n’ont jamais manqué de rien. C’est un sujet fort et porteur, parce que ça peut arriver à tout le monde. »

La carrière internationale de Fugueuse continue de battre son plein. Les États-Unis viennent de renouveler leur option, preuve qu’une adaptation américaine est encore possible.