/news/transports
Navigation

Avenir du NM Apollo: Québec ferme la porte à investir de nouveau

Le NM Apollo
Photo Stevens LeBlanc Le NM Apollo

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec n’a pas l’intention de remettre de l’argent dans le NM Apollo. Ce dernier devait être coulé dans le Saint-Laurent et devenir un récif artificiel pour les plongeurs, mais les coffres de l’organisme à but non lucratif responsable de ce projet sont presque vides.

• À lire aussi: Le NM Apollo revient hanter Québec

«La Société Apollo [de Godbout) doit répondre de sa gestion», a répondu dans un courriel Florence Plourde, l’attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel. Elle a aussi confirmé que la CAQ fermait la porte à l’idée d’offrir un nouveau financement à cet organisme. 

«L’Apollo n’appartient plus à la Société des traversiers du Québec (STQ) depuis plus d’un an. La Société Apollo, propriétaire du navire, a obtenu une somme de 2 M$ pour mener à terme son projet, soit le coût que la STQ aurait dû payer pour son recyclage», rappelle-t-elle. 

Depuis son achat en 2019, le NM Apollo a déjà coûté 5,5 M$ à la STQ. Ce navire a assuré la traversée entre Matane et Godbout en remplacement du NM F.-A.-Gauthier durant une vingtaine de jours. 

L’an dernier, la STQ avait décidé de vendre le traversier à la Société Apollo, qui avait comme projet de le couler dans la baie de Godbout. Plusieurs travaux devaient toutefois être effectués sur le navire afin notamment d’éviter les impacts négatifs sur l’environnement.  

C’est le Groupe Océan qui avait été mandaté pour réaliser ce chantier. Lors des travaux, l’entreprise a découvert de l’amiante, ce qui a fait bondir la facture. Il reste environ 180 000 $ dans les coffres de la Société Apollo et seulement 30% des travaux nécessaires ont été exécutés. 

Mardi, le président Jean-Yves Bouffard, aussi maire de Godbout, estimait qu’il manquait 4 M$ pour terminer le projet. En raison de sa situation financière et sans nouveau financement, l’organisme pourrait être maintenant contraint de faire faillite. 

Pas au courant

Joint par Le Journal mercredi, M. Bouffard n’avait toujours pas eu de confirmation du gouvernement. Il a souligné ne pas être au courant de cette décision et a préféré limiter ses commentaires, pour le moment.  

M. Bouffard a toutefois confirmé que sans une nouvelle aide financière, le projet de faire sombrer le navire ne pourrait pas aller de l’avant. 

Le NM Apollo est actuellement au port de Québec dans un espace appartenant à Groupe Océan. Ce dernier souhaite maintenant qu’on le déménage de site afin qu’il puisse entamer d’autres projets. 

Sans entretien, la direction du Groupe Océan craint également que le NM Apollo coule cet hiver en raison de son état. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.