/sports/ski
Navigation

Chloé Dufour-Lapointe: une flamme rallumée

Chloé Dufour-Lapointe: une flamme rallumée
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Chloé Dufour-Lapointe est rentrée, lundi, du camp d’entraînement de l’équipe canadienne de ski acrobatique, en Suisse, ressourcée, regaillardie, convaincue également qu’elle prend la bonne décision de poursuivre sa carrière jusqu’aux Jeux olympiques de Pékin, en 2022. 

«Je veux me faire plaisir et participer aux prochains Jeux», dit l’athlète de 28 ans, qui vise une quatrième présence olympique à l’épreuve des bosses.

À Zermatt, en Suisse, elle a retrouvé ses skis pour la première fois en plus de six mois. C’était un retour sur les pentes enneigées, un contact avec les montagnes, mais aussi avec son nouvel entraîneur Freddy Mooney.

«Avant, je travaillais surtout avec Michel Hamelin et je m’entends toujours bien avec Michel, mais j’avais besoin d’un changement. J’avais besoin d’entendre des nouveaux mots, indique-t-elle. Avec Freddy, ça vient redonner une nouvelle flamme à mon ski. Je suis contente, j’ai ouvert un nouveau chapitre.»

Une nouvelle flamme, un peu comme celle qu’elle pourrait apercevoir dans la vasque olympique, en Chine, dans moins de 16 mois.

Pause salutaire

La pandémie de COVID-19 cause inévitablement une période d’incertitude chez de nombreux athlètes. Or, Chloé Dufour-Lapointe en a profité pour procéder à une rétrospection, voire même une introspection.

«C’est drôle à dire, mais ç’a m’a fait du bien, la COVID, affirme celle qui doit respecter actuellement une quarantaine de 14 jours. J’avais besoin d’éclaircir des choses et le défi, c’est d’avoir le temps de le faire. Que je le veuille ou non, mes résultats n’ont pas été satisfaisants dans les deux dernières années et c’était nécessaire pour moi de m’arrêter et me demander ce que je veux. C’était le bon temps pour moi de retomber en amour avec mon sport.»

La prochaine saison du circuit de la Coupe du monde doit prendre son envol du 4 au 6 décembre à Ruka, en Finlande. Le premier objectif pour Chloé est logiquement de rester en santé, puis le but ultime est de poursuivre sa route pour se rendre à destination: les Jeux de Pékin.

Bientôt 30 ans...

Concernant ses trois premiers Jeux olympiques, Chloé Dufour-Lapointe a d’abord obtenu, à 18 ans, une cinquième place à Vancouver, en 2010. Elle a ensuite décroché une médaille d’argent à Sotchi, en 2014, devancée seulement par sa petite soeur Justine. En 2018, à Pyeongchang, elle n’a pu faire mieux que le 17e rang.

«Je vais quand même avoir 30 ans lors des Jeux olympiques de 2022, souligne l’athlète, qui rêve d’une nouvelle médaille olympique. Après ça, c’est probablement un autre chapitre de ma vie que je devrai ouvrir.»