/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19 : cinq villes bouclées en Iran sur fond de nouveaux records

COVID-19 : cinq villes bouclées en Iran sur fond de nouveaux records
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Téhéran | Cinq des plus grandes villes d’Iran vont être partiellement bouclées pour trois jours, ont annoncé jeudi les autorités de Téhéran sur fond de nouveaux records liés à l’épidémie de COVID-19 dans le pays.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Selon les chiffres du ministère de la Santé, l’Iran a franchi deux nouveaux records mercredi avec 279 décès quotidiens dus au virus SARS-CoV-2 et 4830 nouvelles contaminations en 24h.

À partir de minuit, il sera interdit d’entrer ou sortir en véhicule individuel de Téhéran et Karaj (à une cinquantaine de kilomètres de la capitale) ainsi que de Machhad (Nord-Est), Ispahan (Centre) et Ourmia (Nord-Ouest) jusqu’à dimanche midi, a déclaré le directeur des relations publiques du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, à la veille d’un week-end de trois jours.

L’interdiction - destinée à contenir la propagation du nouveau coronavirus dans le pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie - ne s’applique pas aux « transports publics » tels que les bus, les taxis ou les avions, a précisé M. Jahanpour, dans des déclarations à la télévision d’État.

Le week-end tombe les jeudis et vendredis en Iran, et samedi est un jour férié. 

« Nous constatons qu’une grande partie de la population, pour toutes sortes de raisons, ne se conduit pas de manière responsable », a déclaré M. Jahanpour.

Les week-ends prolongés donnent traditionnellement lieu à de nombreux départs sur les routes, notamment à partir de Téhéran.

Depuis l’annonce des premières contaminations en février, l’épidémie a fait 29.349 morts sur un total de 513.219 cas confirmés, selon les chiffres officiels.

Le vice-ministre de la Santé Iraj Harirchi a néanmoins déclaré mercredi que ces chiffres étaient très inférieurs à la réalité, peut-être de moitié voire plus, compte tenu des protocoles retenus pour les statistiques.

À Téhéran, ville de quelque 9 millions d’habitants et important foyer épidémiologique, nombre de lieux publics ont été fermés depuis le 3 octobre.

Depuis samedi, le port du masque y est obligatoire pour toute personne sortant de chez elle, et le non respect de cette consigne expose les contrevenants à une amende. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.