/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 : cinq villes bouclées en Iran sur fond de nouveaux records

COVID-19 : cinq villes bouclées en Iran sur fond de nouveaux records
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Téhéran | Cinq des plus grandes villes d’Iran vont être partiellement bouclées pour trois jours, ont annoncé jeudi les autorités de Téhéran sur fond de nouveaux records liés à l’épidémie de COVID-19 dans le pays.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Selon les chiffres du ministère de la Santé, l’Iran a franchi deux nouveaux records mercredi avec 279 décès quotidiens dus au virus SARS-CoV-2 et 4830 nouvelles contaminations en 24h.

À partir de minuit, il sera interdit d’entrer ou sortir en véhicule individuel de Téhéran et Karaj (à une cinquantaine de kilomètres de la capitale) ainsi que de Machhad (Nord-Est), Ispahan (Centre) et Ourmia (Nord-Ouest) jusqu’à dimanche midi, a déclaré le directeur des relations publiques du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, à la veille d’un week-end de trois jours.

L’interdiction - destinée à contenir la propagation du nouveau coronavirus dans le pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie - ne s’applique pas aux « transports publics » tels que les bus, les taxis ou les avions, a précisé M. Jahanpour, dans des déclarations à la télévision d’État.

Le week-end tombe les jeudis et vendredis en Iran, et samedi est un jour férié. 

« Nous constatons qu’une grande partie de la population, pour toutes sortes de raisons, ne se conduit pas de manière responsable », a déclaré M. Jahanpour.

Les week-ends prolongés donnent traditionnellement lieu à de nombreux départs sur les routes, notamment à partir de Téhéran.

Depuis l’annonce des premières contaminations en février, l’épidémie a fait 29.349 morts sur un total de 513.219 cas confirmés, selon les chiffres officiels.

Le vice-ministre de la Santé Iraj Harirchi a néanmoins déclaré mercredi que ces chiffres étaient très inférieurs à la réalité, peut-être de moitié voire plus, compte tenu des protocoles retenus pour les statistiques.

À Téhéran, ville de quelque 9 millions d’habitants et important foyer épidémiologique, nombre de lieux publics ont été fermés depuis le 3 octobre.

Depuis samedi, le port du masque y est obligatoire pour toute personne sortant de chez elle, et le non respect de cette consigne expose les contrevenants à une amende. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.