/sports/opinion/columnists
Navigation

Petit gibier, quand la météo s’en mêle

cabana
Photo Julien Cabana En scannant la bande en bordure de la route, de zéro à cinq mètres, vous pourrez découvrir des oiseaux qui se cachent ainsi au milieu des branches.

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde le constate, il y a abondance de petit gibier cette saison. Alors, on peut s’attendre à une bonne récolte lors de nos sorties, sauf que la météo peut tout gâcher.

C’est ce que nous avons appris la semaine dernière alors que nous avons vécu un séjour dans la réserve faunique Ashuapmushuan, reconnue comme le paradis pour cette chasse.

« Nous en sommes à plus de 3000 tétras et gélinottes depuis le début de notre saison il y a dix jours, d’expliquer le directeur Aurélien Launière, lorsque nous sommes arrivés sur place. Nous devrions être chanceux. Je connais des petits chemins où peu de gens se rendent. » C’est donc rempli d’espoir que nous attendons frénétiquement au lendemain pour connaître une première journée de rêve sur la réserve. Au lever toutefois, une surprise nous attendait. Il pleuvait des cordes, ce qui n’est pas très bon pour que les oiseaux sortent. Cette pluie ne nous donnera aucun répit de la journée. Malgré ces conditions difficiles, nous réussissons à récolter quelques gélinottes et tétras. À notre deuxième journée de chasse, nous sommes plus encouragés parce qu’au petit jour, on voit le soleil pointer à l’horizon. Il est timide, mais quand même, il nous donne de l’espoir. Nous nous rendons au point de rendez-vous pour emprunter les petits sentiers promis, en utilisant des côtes à côtes. 

Le soleil se fait timide. Les grands vents se lèvent, il neige, tout ce qu’il faut comme mauvaise température pour empêcher les oiseaux de bouger. Heureusement, comme la population est très élevée, des spécimens se risquent, ce qui nous permet d’en récolter quelques-uns. Mais, rien de semblable à ce que peut offrir cette réserve où j’avais connu des aventures de chasse du petit gibier exceptionnelles. Faire son quota de la journée en à peine une heure, c’est vraiment spécial. Mais, ce que nous venons de vivre, c’est la preuve que la mauvaise météo peut tout gâcher.

TOUT UN TERRITOIRE

Située au nord-ouest de Roberval, à 320 kilomètres de Québec, la réserve Ashuapmushuan représente sans aucun doute un des meilleurs territoires pour le petit gibier. Oui, il y a sa population de tétras et de gélinottes qui est très imposante, mais aussi, l’accès au territoire est facile. En effet, on peut y circuler dans de nombreux chemins forestiers en voiture ou en camionnette. Si vous désirez aller plus loin, dans de petits sentiers, alors là, l’utilisation d’un quad est recommandée. Que ce soit en voiture ou en quad, le territoire à parcourir est immense. Si vous utilisez l’application Avenza, vous permettant de télécharger les cartes de la réserve, vous aurez l’outil idéal. Vraiment, sur cet immense territoire de plus de 4000 kilomètres carrés, ce ne sont pas les milieux de chasse qui manquent.

Aussi, le long des routes, vous retrouvez les habitats qu’aiment bien les gélinottes et tétras. Les aulnes, les ruisseaux, un accès facile à une forêt plus grande pour le couvert, tout y est. Également, à de nombreux endroits, vous pouvez voir très loin dans la forêt, ce qui permet de suivre l’oiseau que vous avez débusqué. 

Vraiment, si vous décidez de vivre une aventure de chasse dans cette réserve, vous allez vous en souvenir et, qui sait, devenir fort probablement un adepte des lieux.

DEUX POSSIBILITÉS

Pour vous rendre chasser le petit gibier sur ce territoire, vous avez deux possibilités. On peut chasser sur une base quotidienne en s’inscrivant soit via internet ou au bureau d’accueil de la réserve. 

Si vous désirez séjourner, il y a des chalets dans le secteur Chigoubiche. Vous pouvez vous rendre sur le site www.sepaq.com ou encore téléphoner directement au poste d’accueil au 418 256-3806. Il ne reste plus que quelques jours à la présente saison. Avec une bonne météo, nul doute que vous allez vivre une aventure dont vous allez toujours vous rappeler. Mentionnons que l’an prochain, il sera possible de vivre un séjour dans les nouveaux chalets Horizon qui sont en construction dans le secteur du Nicabau. Pour avoir visité le site, je sais que les gens qui vont y séjourner vont découvrir une nature exceptionnelle.

En bref

RÉSERVE DES LAURENTIDES

En réponse à monsieur Gilles Matte qui me posait des questions sur la chasse du petit gibier dans la réserve des Laurentides, voici ce que j’ai trouvé après vérification. 

La chasse quotidienne se déroule du 17 octobre au 3 novembre dans les secteurs Launière et Mercier. L’an dernier, selon les statistiques, le secteur Launière a connu un meilleur succès de récolte. Dans ce dernier, l’utilisation d’un VTT est permise. Pour ce qui est de la chasse avec séjour, elle se déroule dans quatre secteurs différents. Vous avez le choix entre des séjours à l’Étape, au Gîte-du-Berger, au Cyriac ou au Montagnais. À ce moment-là, si c’est votre choix, la meilleure chose à faire est d’appeler au bureau de la réserve au 418 528-6868. 

Là, monsieur Charles Bergeron saura vous renseigner. Il faut savoir toutefois que ces séjours sont très populaires. Il se peut donc que les disponibilités restantes soient faibles pour la présente saison.

PENSEZ SÉCURITÉ

Si vous utilisez un quad pour vos excursions de chasse du petit gibier, rappelez-vous qu’il est préférable, et de loin, de toujours porter un casque, d’abord parce que c’est la loi et, deuxièmement, en cas d’accident, il saura vous protéger. Il arrive souvent que l’on roule dans des conditions de sentiers qui sont difficiles, au travers des branches et des arbres tombés au sol.