/entertainment
Navigation

Un encan pour faire du bien

Julie-Liliane Paquette
Photo courtoisie Oeuvre de Julie-Liliane Paquette pour l'exposition-encan Parle-moi d'amour des Impatients.

Coup d'oeil sur cet article

L’organisme Les impatients, qui offre des services aux personnes qui ont des problèmes de santé mentale, tiendra un encan en ligne, à partir de vendredi, en guise d’activité de financement.

Cette exposition-encan, intitulée Parle-moi d’amour, regroupe 330 œuvres d’art qui seront mises en vente jusqu’au 29 octobre sur le site impatients.ca. Ces œuvres proviennent d’artistes de renom en arts visuels et de dons provenant de collections privées. 

On retrouve des œuvres du trio BGL, Raphaëlle de Groot, Marie-Claire Blais, Marc Séguin, Rita Assouline, Dominique Pétrin, Kittie Bruneau, Claude Tousignant et Jean-Paul Riopelle.

Oeuvre de Sara Taylor pour l'exposition-encan <i>Parle-moi d'amour</i>.
Photo courtoisie
Oeuvre de Sara Taylor pour l'exposition-encan Parle-moi d'amour.

Cette exposition-encan, qui devait se dérouler en mars dernier, a été reportée en raison de la pandémie.

Les fonds amassés permettront aux Impatients de continuer à offrir gratuitement, chaque semaine et dans 17 lieux au Québec, des ateliers de création à plus de 850 personnes ayant des problèmes de santé mentale.

Ces ateliers vont du dessin à la peinture, de la musique au théâtre et de la danse à la bande dessinée.

Oeuvre de Marc Séguin.
Photo courtoisie
Oeuvre de Marc Séguin.

Une étude récente, selon le directeur général, Frédéric Palardy, a démontré que 87 % des gens qui fréquentent les ateliers de création ont constaté une amélioration de leur santé et que 66 % se rendent moins dans les hôpitaux.  

Raison d’être

Des données qui prouvent que les Impatients ont leur raison d’être et que l’art fait du bien.

«Au cours des derniers mois, on a pu mesurer l’importance de se préoccuper de la santé mentale. Nous avons tous été exposés à sa fragilité. L’exposition Parle-moi d’amour est une belle occasion de nous rassembler autour d’un enjeu collectif, mais aussi d’agir concrètement sur les gens qui nous entourent, de les valoriser et de les reconnaître», a-t-il indiqué.

Présentement fermés, les ateliers reprendront progressivement au cours de l’automne dans le respect des mesures sanitaires.

L’exposition-encan Parle-moi d’amour sera lancée vendredi à 8 h et se terminera le 29 octobre à 20 h. Les gens pourront faire leurs dons sur la plateforme de l’encan virtuel. Il est aussi possible de la visiter sur rendez-vous. Les places sont limitées. Les détails sont en ligne sur impatients.ca.