/news/health
Navigation

Vapotage: un tiers des jeunes concernés

Vapotage: un tiers des jeunes concernés
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) a lancé mardi une campagne de sensibilisation sur les dangers du vapotage chez les jeunes, dont le pourcentage de fumeurs a presque doublé en deux ans.  

Selon l’organisme, près du tiers des jeunes vapotent, passant ainsi de 16,3 % à 31,7 %. 

«Nous devons mieux encadrer les produits de vapotage, en éliminant les saveurs et en contrôlant le taux de nicotine par exemple, sans oublier de sensibiliser les jeunes sur les risques liés au vapotage», a indiqué Annie Papageorgiou, directrice générale du CQTS, par communiqué. 

La nicotine contenue dans les cigarettes électroniques peut nuire au développement du cerveau des adolescents.

Selon le CQTS, la majorité des parents croient que la cigarette électronique n’est utilisée que pour cesser de fumer. Or, le produit séduit les jeunes par ses saveurs attrayantes et son dispositif technologique, a-t-il nuancé. 

Les nouvelles générations de vapoteuses contiennent des sels de nicotine qui ont la particularité de ne pas irriter la gorge limitant ainsi le niveau d'inconfort et permettant l'inhalation de fortes doses.

«La dépendance à la nicotine peut s'installer beaucoup plus rapidement chez les adolescents que chez les adultes», a averti le Dr Nicholas Chadi, pédiatre au CHU Sainte-Justine, et porte-parole de la campagne du CQTS. 

Financée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, la campagne fournit des outils aux parents pour aider leurs enfants à cesser de fumer.