/entertainment/tv
Navigation

Danny Gilmore: un nouveau souffle grâce à «Victor Lessard»

Danny Gilmore: un nouveau souffle grâce à «Victor Lessard»
PHOTO COURTOISIE, Pixcom, Groupe TVA

Coup d'oeil sur cet article

La carrière de Danny Gilmore prend un nouveau tournant. Grâce à son rôle dans la troisième saison de Victor Lessard, celui d'un ex-militaire devenu terroriste d’extrême droite, pour lequel il a dû se transformer physiquement, le comédien se dit encore plus choyé par son métier.

Il semble maintenant loin derrière le jeune premier de Ces enfants d’ailleurs ou des Jeunes loups. Il maintient avoir déjà défendu des rôles badass (durs à cuire) dans le passé (comme Nino dans Minuit le soir, ce qu'il donne en exemple), mais, la mi-quarantaine aidant probablement, Danny Gilmore perçoit une différence dans les rôles qu’on lui offre depuis deux ou trois ans, lesquels lui amènent de plus grands défis.

Comme dans Les honorables, ou dans la nouvelle série Alertes (à voir l’hiver prochain à TVA), où il personnifie des policiers aux méthodes et aux personnalités diamétralement opposées. Il sera aussi le curé du film Maria Chapdelaine, de Sébastien Pilote, qui doit prendre l’affiche en décembre.

«Il n’y a pas si longtemps, je jouais encore les jeunes premiers au théâtre, avec des jeunes de 20 ans, confie Danny en entrevue. Mais, à un moment donné, quand tu as 40 ans... (rires). On m’offre de plus en plus de rôles en substance.»

«J’ai été assez chanceux pour être à la bonne place, au bon moment. Et je me croise les doigts, je touche du bois pour que ça continue. C’est un privilège de vieillir en santé, et c’est encore un plus grand privilège de pouvoir vieillir en tant qu’acteur, de côtoyer des gens qui nous acceptent aussi dans cette évolution.»

Armes et arts martiaux

Le principal intéressé attribue aussi, bien sûr, ce second souffle professionnel à sa prestation dans Victor Lessard, et à l’audace du réalisateur François Gingras (qui succédait à Patrice Sauvé derrière la caméra pour ce troisième chapitre), qui lui a donné carte blanche pour modifier son apparence.

Gilmore y apparaît donc tête rasée, barbe longue et cicatrisé. Ce dernier vante aussi l’écriture habile et minutieuse de l’auteur Martin Michaud, dont l’intrigue du roman Ghetto X sert de soutien aux nouvelles aventures télévisées de son héros, Victor Lessard.

«J’étais super content de pouvoir enfin faire quelque chose de différent. Ironiquement, depuis ce temps-là, tout le monde me demande de garder ma barbe! Je remercie infiniment François Gingras d’avoir osé casser cette image de jeune premier, et de m’avoir donné un souffle nouveau», avance Danny Gilmore.

L’acteur raconte avoir vécu un véritable plaisir de petit garçon en se prêtant à des séances de maniement d’armes et des cours de kendo pour se préparer à incarner son Abel «Messiah» Parker, un tireur d’élite aguerri, qui ouvre les hostilités dès le premier épisode en assassinant un journaliste.

«C’est "le fun" en "tabarouette" des scènes de poursuite, et d’embarquer dans un mode un peu plus américain», s’emballe-t-il.

«Mais, au-delà de ça, c’était surtout une préparation psychologique, parce que c’est un personnage qui est très, très loin de mes idées politiques. Le défi, pour moi, a été de le préparer sans jugement. De me mettre dans la peau d’un homme qui aurait des raisons de penser comme ça, d’apporter un peu d’humanité à ses valeurs de droite.»

La troisième saison de Victor Lessard est présentée à addikTV le jeudi, à 22h (en rediffusion le dimanche à 20h). Les trois saisons sont toujours disponibles intégralement sur Club illico.