/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Employés de la santé infectés: «c’est un virus d’opportunité» - Dr François Marquis

Coup d'oeil sur cet article

Le coronavirus a frappé très fortement les travailleurs de la santé alors que près de 17 000 d’entre eux ont été contaminés lors de la première vague.  

• À lire aussi: La première vague de COVID-19 a coûté la vie à 11 travailleurs de la santé

«Ces gens-là sont dans des secteurs extrêmement précis. Il y a eu des étages où il y a eu des éclosions, il y a eu des CHSLD où il y a eu des éclosions. Naturellement, le personnel a été touché», explique le Dr François Marquis.

Qu’est-ce qui explique qu’ils représentent alors le quart des tous les cas? Pour le chef des soins intensifs à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, on ne peut pas montrer un seul facteur. 

Le manque d’équipement de protection et le déplacement de personnel dans plusieurs établissements ont définitivement nui.

«On l’a dit, c’est un virus d’opportunité. Il suffit qu’il y ait eu beaucoup de changements de personnel avec un manquement d’équipement et boum», dit-il.

«Ça peut être quelqu’un qui voulait remonter le moral et qui a partagé de la nourriture avec son équipe de travail et boum, pendant ce moment-là, ces cinq minutes où les gens ont laissé tomber leur garde, le virus est passé par là», ajoute l’intensiviste.

Selon lui, simple oubli peut avoir de grandes conséquences. «Quelqu’un qui a fait un mauvais lavage de mains et qui a contaminé un outil que tout le monde utilise», exemplifie-t-il.

Il assure que les établissements ont beaucoup appris dans les derniers mois et que le nombre de cas dans le personnel de la santé a grandement diminué. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.