/sports/football
Navigation

COVID-19: fausse alerte chez les Colts

COVID-19: fausse alerte chez les Colts
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Colts d’Indianapolis pensaient bien qu’ils étaient victimes d’une éclosion de COVID-19, mais il s’agissait finalement d’une fausse alerte.

• À lire aussi: NFL: au tour des Falcons d'Atlanta d'être frappés par la COVID-19 

Vendredi matin, le club de la NFL a annoncé qu’il fermait son complexe d’entraînement après que quatre cas positifs au virus eurent été recensés. Il s’avère toutefois qu’il s’agissait de faux positifs.

C’est un joueur et trois membres du personnel des Colts qui avaient obtenu ces diagnostics, selon le réseau ESPN.

L’équipe d’Indianapolis pourra donc accueillir les Bengals de Cincinnati, ce dimanche. La formation de l'Indiana est deuxième dans la section Ouest, avec une fiche de 3-2. Elle s'est inclinée devant les Browns de Cleveland 32 à 23, au cours de la récente fin de semaine.

Il s’agira assurément d’un soulagement pour le commissaire Roger Goodell, lui qui a vu trois autres de ses équipes touchées par le coronavirus dans les dernières semaines.

  • Écoutez le balado de La Zone payante ci-dessous:  

D’ailleurs, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont annoncé qu’il y avait un nouveau cas dans son giron vendredi matin. Leur entraînement a donc été annulé, soit deux jours avant leur match contre les Broncos de Denver. Ce duel a déjà été reporté à deux reprises, et ce, en raison de cas de COVID-19 chez les «Pats». Selon le réseau NFL Network, ce nouveau cas ne met pas en danger la tenue de cette partie.

Bonne nouvelle chez les Faucons

Jeudi, les Falcons d’Atlanta indiquaient être aux prises avec quatre cas dans leur effectif. Heureusement pour la formation de la Géorgie, il n’y a eu aucun nouveau cas vendredi, ce qui a permis au club de rouvrir ses installations. Son affrontement de dimanche contre les Vikings du Minnesota a également été maintenu.

Rappelons que les Titans du Tennessee ont aussi subi des éclosions au cours de la dernière semaine et ont été contraints de reporter un affrontement.