/lifestyle/food
Navigation

La cantine végane: tenir à distance le cliché grano

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin L'auteure et blogueuse Marie-Michelle Chouinard.

Coup d'oeil sur cet article

Les choses ont déboulé pour Marie-Michelle Chouinard. Il y a deux ans à peine, elle lançait son blogue Une maman végane grâce auquel de nombreux internautes ont pu découvrir sa fertile imagination culinaire. Puis, à la fin du mois d’août est sorti son premier livre, La cantine végane, proposant 70 « recettes pour bons vivants ».

Dans les pages de cet ouvrage aux allures bistro, aucun produit d’origine animale, mais aucun compromis non plus sur le plaisir de manger.

<strong><em>La Cantine végane : recettes pour bons vivants</em></strong><br>Marie-Michelle Chouinard<br>Éditeur VLB<br>192 pages
Photo courtoisie
La Cantine végane : recettes pour bons vivants
Marie-Michelle Chouinard
Éditeur VLB
192 pages

« La santé, ça ne vient pas juste de ce qu’on mange, rappelle l’auteure. Souvent, on pense que manger santé, c’est la base de la santé, mais on oublie la santé psychologique et émotionnelle à travers ça. Quand on se sent moins bien, cuisiner peut nous amener un certain confort... »

Ici, on ne compte pas les calories. On ne rougit pas non plus devant les matières grasses et les éléments sucrés. « J’ai surtout voulu me dissocier du cliché – j’aime mieux appeler ça grano que santé – qui est très non transformé, sans huile, sans sucre, sans friture et sans gluten. »

De l’audace !

Certains y verront une belle liberté culinaire, d’autres salueront l’audace des mélanges et des mets comme les Pop-Tarts à la fraise, le « hot chicken » ou encore les frites « animal style ».

Pour Marie-Michelle Chouinard, cette façon de faire s’explique facilement. « On n’a pas d’autre choix que de tout réinventer quand on devient végane [...] Comme utiliser des noix de cajou pour faire des fromages et des sauces, utiliser l’eau d’une conserve de pois chiches pour monter en neige, faire de la meringue. On est habitué à prendre d’autres ingrédients et à faire toutes sortes de choses. »

Parmi les réussites qui la rendent particulièrement fière, il y a son meilleur gâteau : le tiramisu. « Je suis vraiment contente parce que c’est une des recettes qui m’a donné le plus de difficulté. Les doigts de dame d’épicerie ne sont pas véganes et il fallait trouver un moyen d’en faire, mais c’est rempli d’œufs... »

De plus, elle s’est finalement décidée à publier les étapes et les ingrédients nécessaires à la confection de son propre burger.

« Ça fait quatre ans [que la recette a été créée] et on a beaucoup hésité, mon chum et moi, à la rendre publique. C’est vraiment notre burger préféré. Ce n’est pas nécessairement une chose sur laquelle j’ai vraiment travaillé. J’ai eu un coup de chance, je l’ai eue du premier coup, et la recette est restée. Je ne l’ai jamais modifiée, et on l’adore. On l’aime autant qu’un beyond meat. »

Pas une mode

Et que répond-elle à ceux et celles qui persistent avec l’idée que l’attrait du véganisme s’estompera ?

« Je ne pense pas qu’un choix éthique peut être à la mode. C’est un changement de vie. Ce n’est pas juste l’alimentation et ce n’est pas un régime [...] Le véganisme, c’est aussi les vêtements, les produits cosmétiques, les produits ménagers et le divertissement. Quand on est conscientisé, qu’on a fait nos études, qu’on sait pourquoi on va arrêter de consommer ces produits, c’est vraiment très rare qu’on [fasse] un pas en arrière. » 

Pour une transition en douceur    

Se plaisant à dire que les textures, les saveurs et les parfums de la bouffe végane sont similaires à ceux des plats concoctés à partir de produits d’origine animale, Marie-Michelle Chouinard croit qu’il est possible de convaincre les plus sceptiques.

Afin d’y parvenir, elle suggère de faire confiance aux desserts. « Les premiers plats que les gens font “hein, je ne te crois pas !”, ce sont les desserts. Tout le monde a en tête qu’un dessert végane c’est sec et ça ne goûte rien. Dans un dessert, on va remplacer les produits laitiers, les œufs et le beurre par des produits végétaux. Ce n’est pas quelque chose qui se remarque en goûtant. »

S’instruire et être patient

Pour quiconque entrevoit la possibilité de modifier son alimentation, Marie-Michelle Chouinard recommande d’acquérir des connaissances. « Idéalement, on s’instruit, on s’éduque, on veut savoir pourquoi devenir végane. Tout au long de ce cheminement – nos lectures, les documentaires qu’on va écouter – [il faut] réapprendre à cuisiner... »

Et ce n’est pas la peine de déchirer tous ses menus pour immédiatement repartir à neuf. Il vaut même mieux, dit-elle, y aller doucement afin « de ne pas créer un changement brusque et perdre tous nos repères ».

Tout mettre en place

Lorsqu’on souhaite découvrir l’une ou l’autre de ses créations véganes, l’auteure a aussi un conseil tout simple, mais très pertinent : consacrer du temps à la mise en place.

« La première étape, c’est de lire la recette au complet. Comme ça, on ne se fera pas “pogner”, on ne se rendra pas compte que nos haricots secs, il fallait les faire tremper la veille, par exemple. On peut savoir le temps que ça va prendre et les étapes [...] C’est important de bien tout préparer selon les bonnes coupes et les bonnes quantités. »

Le livre La cantine végane est offert en magasin.

Tarte choco-arachides    

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Tiramisu   

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Beignes Boston  

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Pain doré   

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Boulettes pour burgers  

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Macaroni au fromage   

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Bâtonnets de fromage  

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.

Oeufs bénédictine  

ART-CANTINE-VEGANE
Photo courtoisie, Tom Morin

Cliquez ici pour consulter la recette.