/news/currentevents
Navigation

Tensions à Oka entourant des coupes d’arbres illégales

Coup d'oeil sur cet article

Le maire d’Oka, Pascal Quevillon, affirme qu’un citoyen a dû contacter la Sûreté du Québec (SQ), lundi dernier, parce qu’un Mohawk de Kanesatake coupait des arbres sur le terrain de la municipalité. 

Ce dernier procédait à ces coupes dans le but d’éventuellement installer une cabane pour vendre, vraisemblablement, du cannabis.

En entrevue à TVA Nouvelles vendredi, le maire Quevillon a expliqué qu’une dizaine d’arbres matures ont été coupés sur l’ancien terrain de la compagnie Norfolk, terrain acquis par la municipalité en 2011.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

«On est allés constater le lendemain, avec mon directeur de l’urbanisme. Douze arbres matures avaient été coupés. L’individu a indiqué qu’il souhaitait installer une cabane pour vendre du cannabis à cet endroit-là», a expliqué le maire d’Oka.

Il se dit d’ailleurs très surpris par un tel geste, car la communauté s’est battue, il y a une dizaine d’années, pour conserver ce terrain et pour rejeter un projet immobilier de la Financière Norfolk.

«Les deux bras me sont tombés, je suis encore sans mots. Surtout que, de notre côté, il y a à peine quelques semaines, on a fait un changement de zonage pour toute la pinède, incluant ce terrain-là, pour en faire un zonage de conservation environnementale. Malheureusement, la coupe de ces arbres est très loin de notre vision de cette protection environnementale», a déploré M. Quevillon.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Ce dernier ajoute que la municipalité regarde la possibilité de remettre des amendes, étant donné qu’aucun permis n’avait été délivré pour cette coupe d’arbres.

Enfin, le maire d’Oka s’inquiète du manque de place pour installer des cabanes en territoire Mohawk et craint que celles-ci ne débordent sur les terrains de sa municipalité.