/entertainment/movies
Navigation

Un premier long métrage pour Squeeze

Le studio québécois prévoit un budget de 20 à 40 M$

Denis Doré, cofondateur de Squeeze.
Photo d'archives Denis Doré, cofondateur de Squeeze.

Coup d'oeil sur cet article

Squeeze se lance dans la production d’un premier long métrage et il vise haut : le studio d’animation québécois souhaite créer un film de calibre international qui serait doté d’un budget oscillant entre 20 et 40 millions de dollars.

Le titre de travail du film, ou plutôt son nom de code, est Sugar Loaded. C’est tout ce que Denis Doré, cofondateur de la compagnie qui possède des bureaux à Québec et à Montréal, accepte de dire pour le moment au sujet de ce projet sur lequel il bosse en secret depuis deux ans avec son partenaire Patrick Beaulieu, qui porte le chapeau de réalisateur.

« On n’en parle pas tout de suite », dit M. Doré, qui souhaite garder les détails du scénario pour le moment où Squeeze annoncera qui seront ses partenaires dans l’aventure.

Parce que pour mener à terme un projet au budget ambitieux, du moins pour un film d’animation québécois, Squeeze se tourne vers des financiers hors de nos frontières.

« Nous avons ce qu’il faut pour amorcer des discussions avec nos partenaires internationaux qui nous connaissent bien et avec qui nous sommes en service depuis plusieurs années. Ils attendent depuis longtemps qu’on vienne les voir avec notre premier film. »

Qui sont-ils ? Les grands studios et les plateformes de lecture en continu, répond-il.

Développer ses propriétés

Il est vrai que Squeeze s’est bâti un solide réseau de partenaires dans le milieu visuel depuis ses débuts, il y a neuf ans. Actif dans le domaine du jeu vidéo – il a notamment conçu une bande-annonce pour le quatrième Assassin’s Creed –, il a aussi conçu l’animation 3D de la superproduction Transformers : L’ère de l’extinction, entre autres réalisations.

Or, Squeeze souhaite développer ses propres propriétés. Il a déjà commencé quand il a créé la série télé jeunesse Cracké, qui a été vendue dans plus de 210 pays et territoires.

Ceux qui ont regardé les aventures d’Ed l’autruche ne seront pas dépaysés par le style d’animation de Sugar Loaded.

« Nous sommes dans le Squeeze. On veut garder notre approche qui est de mettre l’accent sur le personnage », dit Denis Doré, qui cite en exemple Détestable moi.

« Une signature européenne avec un attrait international. C’était la même chose pour L’ère de glace. »

Un début

Squeeze souhaite amorcer la production de son long métrage en 2021. Même si ses artisans veulent le présenter à la planète, une version française sera réalisée.

« Ce n’est que le début de nos productions originales », affirme Denis Doré.