/entertainment/movies
Navigation

«Clouds»: «Je suis ici pour toucher le cœur des gens» - Justin Baldoni

«Clouds»: «Je suis ici pour toucher le cœur des gens» - Justin Baldoni

Coup d'oeil sur cet article

Tourné l’an dernier à Montréal, le film «Clouds» est réalisé et produit par Justin Baldoni. En entrevue, le cinéaste explique en quoi cette histoire vraie d’un adolescent atteint d’un cancer est toujours d’actualité. 

«Clouds» suit Zach Sobiech (Fin Argus), 17 ans, alors qu’il apprend que le cancer dont il est atteint a empiré et qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. Avec le soutien de ses parents (Neve Campbell et Tom Everett Scott) et de sa petite amie Amy (Madison Iseman), il entreprendra de profiter au maximum du temps qui lui reste et décidera de vivre son rêve en devenant musicien.

Pour l’amour de Montréal

Le premier tour de manivelle a été donné il y a un an, presque jour pour jour, un rappel que Justin Baldoni met à profit pour se souvenir de son expérience montréalaise. «Vous êtes formidables à Montréal!», lance-t-il tout de go dès le début de l’entrevue via vidéo.

«Plusieurs raisons expliquent mon choix de tourner chez vous, dit-il. La première, c’est que je n’y étais jamais venu et je voulais vraiment tourner ce film dans un endroit amusant puisque le scénario est très émotif. [...] Puisque je m’investis dans les films que je réalise, je ne voulais pas me retrouver dans l’un de ces États aux États-Unis qui se trouvent au milieu de nulle part. J’ai donc décidé de tourner dans un endroit où nous pourrions être entourés de culture.»

«Ensuite, Montréal ressemble à s’y méprendre au Minnesota avec son fleuve, la verdure, et même le style des maisons. "Clouds" se déroule aussi en France et le Vieux-Montréal est parfait. Nous avons aussi choisi Montréal en raison des avantages fiscaux. Ah oui, et soyons honnête... la bouffe aussi. Je voulais vraiment bien manger! Parce qu’il faut bien dire que Montréal possède certains des meilleurs restaurants au monde! [...] Et oui, je dois avouer que j’ai pris du poids lors de mon séjour.»

«Les gens à Montréal sont partie intégrante de ce qui a rendu cette expérience de tournage aussi merveilleuse, ajoute-t-il. L’énergie de la ville est extrêmement particulière, les gens y sont plus gentils et plus chaleureux qu’ici, à Los Angeles. C’est une ville très accueillante.»

Pour le cinéaste et producteur, le fait que «Clouds» ait été filmé avant la pandémie ne change pas la puissance de son message. «J’ai voulu faire ce long métrage parce que je suis persuadé que l’histoire est universelle puisqu’elle parle d’expérience humaine. C’est une histoire d’espoir, de ne pas laisser ce qui nous arrive nous définir. Oui, malheureusement, ce film est d’autant plus pertinent aujourd’hui, en pleine pandémie.»

Fait rare, Justin Baldoni est producteur et a pu choisir entre attendre la fin de la pandémie et vendre le film à un autre distributeur, ou changer le mode de distribution. «C’est mon studio qui a eu le mot final sur la manière dont le film allait être diffusé. Nous avons racheté la moitié qui appartenait aux studios Warner Bros. et l’avons vendu à Disney+.»

La patience

«Je suis persuadé qu’une fois que la situation sera redevenue sécuritaire pour tout le monde, les cinémas reviendront. C’est une culture (le fait d’aller voir un film en salle) qui existe depuis une centaine d’années. C’est un divertissement, c’est l’endroit dans lequel nous nous retrouvons, en tant que communauté, pour vivre une expérience commune. C’est là que nous allons pour oublier nos difficultés et vivre celles de quelqu’un d’autre.»

«Je crois que, pour l’instant, un film comme "Clouds" est mieux servi par une diffusion en continu. En tant que réalisateur, est-ce que je veux que mon film soit présenté en salle et qu’il fasse 100 millions $US parce qu’ainsi, je vais faire plein d’argent? Bien sûr. Mais je suis d’abord et avant tout dans une industrie qui change les cœurs, c’est pour cette raison que je suis réalisateur. Je ne suis pas ici pour faire des centaines de millions, avoir 75 voitures et 15 maisons. Est-ce que ce serait sympa? Oui. Mais ce n’est pas ce que je ferais de mon argent. Je le donnerais probablement si j’étais en position de le faire. Je suis ici pour toucher le cœur des gens, pour tenter de changer le monde et laisser cet endroit en meilleur état que je l’ai trouvé.» 

  • «Clouds» est disponible sur Disney+.