/news/society
Navigation

COVID-19: chute historique des dons d'organes

Coup d'oeil sur cet article

Les effets de la pandémie se répercutent lourdement sur les dons d'organes alors que près de 800 personnes sont en attente d'une greffe au Québec.

• À lire aussi: Cas en hausse de COVID-19: «limiter vos contacts», répètent les autorités

• À lire aussi: Des futurs enseignants en colère contre Québec

Il n’y a eu que deux dons en avril, du jamais vu en vingt ans.

C’est que la COVID-19 amène également son lot de nouvelles normes, accentuant les précautions avant de placer quelqu’un en immunosuppression pour une transplantation.

Avec la pandémie, les médecins manquent de temps pour identifier les donneurs potentiels, tellement ils sont débordés.

«En avril, il n’y a eu que 25 donneurs potentiels identifiés alors qu’en temps normal, ce nombre devrait se situer autour de 75 ou 80. Au final, il n’y a eu que deux donneurs», a expliqué Lucie Dumont, présidente et fondatrice de Chaîne de vie.

L’incertitude de l’attente

Moins de dons d’organes signifient un temps d’attente plus long, un ralentissement qui risque d’avoir de graves conséquences, selon Lucie Dumont, elle-même greffée rénale.

«Il y a un côté émotionnel pour les patients, car ils sont souvent mal-en-point. Lorsqu’on ajoute la COVID à l’équation, les impacts sont nombreux pour la santé des greffés potentiels», s’est-elle inquiétée.

Steve Bujold est en attente d’une greffe des poumons et ses craintes en lien avec la COVID-19 sont grandes.

«Je n’ai pas de suivi depuis ce temps-là. Mon inquiétude est que les hôpitaux se remplissent de patients atteints de la COVID-19 et que des opérations soient annulées», a confié celui qui a hâte de tourner la page.

Cette réalité rappelle l’importance de signer sa carte d’assurance maladie afin d’officialiser le consentement, car une seule personne peut sauver la vie de huit autres.

Il est primordial que le plus de gens possible donnent leur accord au don d’organes, puisqu’à la fin, il n’y a que 1 % des gens décédés qui peuvent devenir des donneurs.