/world/pacificasia
Navigation

Japon : offrande du nouveau Premier ministre à un sanctuaire controversé

Japon : offrande du nouveau Premier ministre à un sanctuaire controversé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau premier ministre japonais, Yoshihide Suga, a envoyé samedi une offrande rituelle au sanctuaire shinto de Yasukuni à Tokyo, un lieu controversé, car symbole pour Pékin et Séoul du violent militarisme japonais jusqu’en 1945. 

M. Suga a envoyé en son nom l’offrande d’un arbre « masakaki » à l’occasion du début du festival d’automne du sanctuaire, selon une porte-parole du lieu.

Il imite ainsi son prédécesseur nationaliste Shinzo Abe, qui a démissionné mi-septembre pour des raisons de santé, et dont M. Suga était jusque là le fidèle bras droit.

M. Abe s’était rendu en personne au sanctuaire en 2013 alors qu’il était premier ministre en exercice. Sa visite avait déclenché un tollé à Pékin et à Séoul, et avait été également critiquée par Washington.

M. Abe s’était par la suite contenté d’envoyer régulièrement des offrandes à Yasukuni. Mais le mois dernier, quelques jours à peine après avoir quitté le pouvoir, il s’y est de nouveau rendu lui-même.

Situé au cœur de la capitale japonaise, Yasukuni honore la mémoire de quelque 2,5 millions de soldats morts au cours des guerres menées par le Japon depuis la fin du 19e siècle.

Mais le sanctuaire honore aussi le souvenir d’officiers supérieurs et de responsables politiques japonais condamnés pour crimes de guerre par les alliés après la Seconde Guerre mondiale.