/world/opinion/columnists
Navigation

Le pouvoir des électeurs âgés

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes âgées vont en grande partie décider du résultat des prochaines élections américaines. Exactement la même proportion de personnes âgées est en faveur de Donald Trump ou de Joe Biden. La grande différence entre les deux groupes tient dans le vote anticipé et dans le vote postal.

Les partisans de Trump ont tendance à voter en personne, tandis que ceux de Biden votent davantage par la poste ou par anticipation. Cela explique l’acharnement des républicains à saboter le vote postal. 

1. Qui sont les personnes âgées aux États-Unis ?

Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses aux États-Unis. En 2010, selon le Centre de recherche Pew, elles ne formaient que 13 % de la population. En 2020, elles sont près de 17 %. Elles votent davantage que tous les autres groupes. Les gens de 65 ans et plus constituent 27 % de tous les électeurs qui votent. Les personnes âgées sont aussi très actives dans les bureaux de vote. Les gens de 71 ans et plus constituent 27 % de tous les travailleurs d’élection. Ceux de 61 ans et plus comptent pour 31 % d’entre eux. Ces chiffres, ainsi que la pandémie, expliquent les problèmes de recrutement des bureaux de scrutin pour cette élection. 

2. Les personnes âgées iront-elles voter malgré la pandémie ?

Les personnes âgées se disent très motivées à aller voter, dans une proportion de 80 %, soit plus que tout autre groupe. Mais celles qui votent pour Joe Biden sont très nombreuses à avoir déjà voté ou à voter par la poste (62 %). Celles qui votent pour Trump sont moins nombreuses dans cette situation (32 %). De manière générale, les électeurs de Biden sont deux fois plus nombreux que ceux de Trump à voter par anticipation ou par la poste. 

3. Qu’est-ce qui préoccupe l’électorat plus âgé ?

L’économie, les nominations à la Cour suprême, la politique extérieure, les crimes violents et la couverture médicale préoccupent plus de 70 % des personnes âgées. En revanche, les changements climatiques, l’avortement et les inégalités économiques n’inquiètent qu’entre 40 % et 50 % d’entre elles. 

4. Est-ce que la pandémie a changé quelque chose au vote des personnes âgées ?

Aux États-Unis, les personnes âgées sont celles qui suivent le plus les informations sur la COVID-19. Elles sont non seulement les mieux renseignées, mais aussi les plus inquiètes de la maladie. Or Trump a montré tout au long de la pandémie une attitude nonchalante. Jeudi, au débat, il a refusé de recommander le port du masque. Biden au contraire en a fait l’éloge. Face à la pandémie, Biden projette une image rassurante.

5. Les candidats présidentiels sont-ils le reflet du vieillissement de la population ?

Pas nécessairement. L’âge médian aux États-Unis est de 41 ans. Cependant, les progrès médicaux ont permis aux Américains de vivre plus vieux et en meilleure santé. Les décideurs ont donc tendance à s’accrocher plus longtemps au pouvoir. La revue The Atlantic révèle que l’âge des conseils d’administration des plus grandes entreprises américaines s’est élevé de 14 ans durant des 14 dernières années. Un autre problème est que les personnes de 55 ans et plus ne forment que le tiers de la population, mais elles détiennent les 2/3 de la richesse. Il est donc normal que cette génération, qui le plus souvent a fini d’élever ses enfants et qui n’a plus à travailler autant, se tourne vers d’autres activités comme la politique. Il n’empêche, les gérontocraties ont mauvaise réputation.