/weekend
Navigation

20e album de Bruce Springsteen: les trucs du Boss

Bruce Springsteen
Photo Journal de Québec Bruce Springsteen lance son 20e album en carrière, Letter To You, le 23 octobre 2020.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de la sortie de Letter To You, son vingtième album, qu’il a créé avec ses potes du E Street Band, Bruce Springsteen a révélé quelques-uns de ses secrets pour écrire une bonne chanson. Le principal : trouver un titre qui a du punch. 

• À lire aussi: Ce bon vieux Bruce

«Un titre excitant, ça aide», lance le Boss, qui a répondu aux questions d’une vingtaine de journalistes de partout sur la planète lors d’une conférence de presse Zoom à laquelle Le Journal a eu accès, mercredi. 

À l’écran, le légendaire auteur-compositeur-interprète maintenant âgé de 71 ans se met à fouiller dans son répertoire pour appuyer son propos. 

«Thunder Road, Born To Run, Darkness on the Edge of Town, The Rising, ce sont tous de bons titres. Racing in the Street. Un bon titre peut te mettre sur la bonne piste. J’essaye de la suivre, comme quelqu’un qui suit les indications sur une carte, jusqu’au cœur du sujet sur lequel j’écris.» 

Les détails qui font la différence 

À la fois hommage à ses amis musiciens disparus et lettre d’amour au rock and roll, la chanson Ghosts, deuxième extrait de l’album, lui sert d’exemple pour mettre l’accent sur l’importance de personnaliser un texte en y ajoutant des petits détails significatifs. 

Dans Ghosts, il parle d’une vieille veste en daim, d’une Les Paul dont il manipule le manche ou de cette vieille Fender Twin de la boutique Johnny’s Music, au centre-ville. 

«C’est fondamental, insiste le Boss, pour que ton histoire soit crédible. Dans le cas de Ghosts, tout le monde a eu un ami dont les manteaux, les livres ou les disques revêtaient une grande signification non seulement pour lui, mais pour vous.» 

Ces éléments, ajoute-t-il, font office de talismans, en quelque sorte. 

«Un tour de magie» 

Même s’il se fie à ses trucs de vieux sage qui en a vu d’autres, Bruce Springsteen avoue qu’il y a une part de surnaturel dans la création d’une chanson. Quelque chose qui est à la fois terrifiant et «incroyablement gratifiant». 

«C’est terrifiant, prend-il le temps de bien expliquer, parce qu’on ne sait jamais quand on pourra le refaire. C’est comme un tour de magie. J’ignore comment ça se produit. Ça fait cinquante ans que je fais ça et je ne sais pas comment une chanson arrive et je ne connais personne qui peut l’expliquer non plus. On crée quelque chose à partir de rien. C’est dans l’air, dans nos émotions, c’est dans notre tête, notre âme, notre esprit, notre cœur, notre intellect.» 

Puis, quand tout tombe en place, c’est le bonheur. «Quand ça se passe et que la chanson est bonne, c’est un des plus beaux sentiments dans ma vie.»