/lifestyle/health
Navigation

Cap sur l’alimentation intuitive

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

L’alimentation intuitive, aussi appelée en pleine conscience, s’inscrit résolument dans les approches les plus populaires en nutrition. Les diététistes-nutritionnistes, déçues par les régimes amaigrissants qui donnent peu de résultats à long terme, misent de plus en plus sur cette approche avec leurs clients. Le point sur cette façon d’aborder la prise alimentaire sous un tout nouvel angle.

Qu’est-ce que l’alimentation intuitive ?   

L’approche a été développée en 1995 par deux diététistes américaines, Evelyn Tribole et Elyse Resch. La méthode consiste à écouter les signaux de faim et de rassasiement envoyés par son corps afin de répondre à ses besoins physiologiques et psychologiques. Cette approche repose sur :

10 PRINCIPES

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

1. Rejeter la mentalité des diètes en cessant de suivre toutes formes de régimes. 

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

2. Honorer sa faim en mangeant suffisamment lorsque la faim survient, sans attendre d’être affamé.  

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

3. Faire la paix avec la nourriture en se donnant la permission inconditionnelle de manger. Le sentiment de privation peut entraîner des compulsions alimentaires ou d’autres troubles du comportement alimentaire. Avec cette approche, il n’y a pas d’aliments interdits. 

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

4. Défier les règles de l’alimentation en cessant de classer les aliments comme étant bons ou mauvais. Ces règles alimentaires peuvent provenir de conceptions personnelles, familiales ou culturelles.  

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

5. Découvrir le plaisir de manger en faisant en sorte que l’expérience de se nourrir soit satisfaisante à chaque repas et collation.  

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

6. Ressentir son rassasiement en écoutant les signaux envoyés par son corps. Ces signaux nous indiquent lorsque nous n’avons plus faim. 

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

7. Faire face à ses émotions avec bienveillance et trouver des façons de les gérer sans utiliser la nourriture. La nourriture peut réconforter à court terme, mais elle n’est pas la solution à long terme.  

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

8. Respecter son corps en acceptant son patrimoine génétique. Chaque corps mérite le respect, peu importe sa taille et sa forme. 

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

9. Ressentir les bienfaits d’être actif physiquement en trouvant des façons agréables de bouger son corps.  

Plasticine figure of man and vegetarian food. Food for mind, charge of energy. Healthy lifestyle, detoxification and antioxidants.
Photo Adobe Stock

10. Honorer sa santé en faisant des choix alimentaires qui satisfont notre palais et qui nous font nous sentir bien. 


♦ Ces principes ont pour but d’amener les individus à être en harmonie avec leurs sensations physiques et d’éradiquer les obstacles (ex. : règles, pensées ou croyances) qui perturbent les signaux envoyés par le corps.

Alimentation intuitive et santé   

Différentes études permettent de confirmer les bienfaits de l’alimentation intuitive sur la santé. Une revue systématique de la littérature portant sur la relation entre l’alimentation intuitive et différents aspects psychosociaux montre qu’elle est associée à moins de troubles du comportement alimentaire, à une image corporelle plus positive, à un meilleur fonctionnement émotionnel (incluant la gestion des émotions et de l’humeur) ainsi qu’à d’autres bénéfices psychologiques chez les femmes adultes américaines. Une autre revue de la littérature s’est intéressée à la relation entre l’alimentation intuitive et différents indicateurs de santé, physiologiques et psychologiques. Les résultats montrent une association entre l’alimentation intuitive et, à la fois, un indice de masse corporelle plus faible et une meilleure santé psychologique. D’autres études ne concluent pas à une perte de poids avec cette approche mais plutôt à un maintien du poids corporel, ce qui est déjà bien étant donné que le poids de plusieurs personnes fluctue considérablement. Bref, bien que la science soit encore jeune, cette nouvelle façon d’aborder l’alimentation rallie de plus en plus de professionnels de la santé. 

Une approche prônée dans le guide alimentaire canadien    

L’alimentation intuitive est une approche intéressante pour favoriser une saine alimentation et pour contribuer à la santé physique et psychologique des individus. Le guide alimentaire canadien évoque notamment qu’une approche intuitive de l’alimentation permet d’être attentif à ce que l’on mange et que le manque d’attention peut mener à la surconsommation d’aliments et de breuvages. Le nouveau guide a également retiré les portions alimentaires pour laisser la place aux proportions, ce qui reflète bien les principes de l’alimentation intuitive. Enfin, il engage les gens à prendre conscience de leurs habitudes alimentaires, à prendre le temps de manger en savourant les aliments et à apprendre à reconnaître leur sensation de faim et de satiété. Une alimentation saine ne dépend pas uniquement du choix des aliments, mais également de tout ce qui entoure l’expérience de manger dans son ensemble. 

Références :  

(1) Bruce LJ, Ricciardelli LA. A systematic review of the psychosocial correlates of intuitive eating among adult women. Appetite. 2016;96:454-472. doi:10.1016/j.appet.2015.10.012

(2) Van Dyke N, Drinkwater EJ. Relationships between intuitive eating and health indicators: literature review. Public Health Nutr. 2014;17(8):1757-1766. doi:10.1017/S1368980013002139

(3) Rothblum E. (2018). Slim Chance for Permanent Weight Loss. Archives of Scientific Psychology:6, 63–69. DOI : https://dx.doi.org/10.1037/arc0000043

Merci à Marie-Noël Marsan, stagiaire en nutrition, de sa précieuse collaboration. 


Pour d’autres conseils : visitez isabellehuot.com