/news/education
Navigation

COVID-19: de l'aide scolaire malgré l'absence de sport

Coup d'oeil sur cet article

L’organisme Le Diplôme avant la Médaille, qui vient en aide aux jeunes de la région de la Capitale-Nationale, a dû revoir ses façons de faire en raison de la COVID-19.

Bien que l'organisme puisse déployer son aide à la grandeur de la province dans toutes les écoles, il vise surtout les milieux plus vulnérables comme l'école secondaire de Vanier.

«On vise des écoles où il y a des élèves plus à risque de décrochage. Donc, dans les risques, on parle, par exemple, des jeunes qui arrivent ici, qui ne connaissent pas le français, donc ont du retard déjà en fonction de la langue, des jeunes qui ont des retards scolaires, les jeunes qui vivent dans un quartier socioéconomique plus faible», souligne Béatrice Turcotte Ouellet, la directrice générale de l’organisme Le Diplôme avant la Médaille.

«Si tu ne fais pas tes devoirs, tu ne joues pas au match. Puis moi, j'aime déjà le soccer. Je ne peux pas m'en empêcher», affirme Yajuwa Amanazo, une joueuse de soccer qui étudie au secondaire.

Pour Kalen Morneau, un joueur de basketball, le programme est extrêmement important: «Je n’aimais pas l'école. Donc, le basket, ça me motivait.»

Même si le sport scolaire est en suspens, différentes solutions sont envisagées pour que l’organisme puisse donner de l'espoir et de l'aide à ses 370 jeunes.

«Les entraîneurs vont offrir un soutien en ayant des rencontres en ligne avec les jeunes. Chaque mois, ils regardent ce qui se passe bien à l'école, ce qu'on peut faire pour améliorer certaines notes», indique Béatrice Turcotte Ouellet.

Parmi le soutien offert virtuellement, on retrouvera diverses récompenses, comme des concours, des tirages, des conférences avec des athlètes de haut niveau, mais surtout, le tutorat pour lequel 160 bénévoles s'impliquent demeurera.

L'organisme Le Diplôme avant la Médaille, qui existe depuis 2012, a l'intention d'étendre ses services, dès l'an prochain, dans d'autres écoles qui pourraient manifester leur intérêt, que ce soit au secondaire ou au primaire.