/news/currentevents
Navigation

La ministre Guilbault menacée à son tour, un homme arrêté à Beauport

Les policiers ont eu recours au Taser pour arrêter le suspect

FD-Étienne Parent arrestation bibliothèque
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Un homme armé a été arrêté après avoir proféré des menaces contre une personnalité politique, lundi après-midi à Québec. Selon nos informations, il s’agit de la vice-première ministre Geneviève Guilbault.

Le cabinet de la ministre n’a pas voulu confirmer cette information lundi soir.

Geneviève Guilbault
Photo d'archives Jean-François Desgagnés
Geneviève Guilbault

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), responsable de l’enquête dans ce dossier, et les policiers n’ont pas précisé qui était ciblé par les menaces. 

Selon toute vraisemblance, le suspect de 50 ans se serait rendu à la bibliothèque Étienne-Parent, dans le secteur de Beauport, afin de proférer ses menaces aux environs de 13 h 30.

FD-Étienne Parent arrestation bibliothèque
Photo Agence QMI, Guy Martel
  • Écoutez la chronique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec pour Le Journal, sur QUB Radio:  

Le BEI a expliqué que les policiers du Service de police la Ville de Québec auraient cherché à interpeller le suspect en raison de ses menaces, mais que celui-ci n’aurait pas obtempéré. Les agents auraient alors eu recours à leur arme à impulsion électrique (Taser), avant de pouvoir maîtriser l’homme au sol.

« En le relevant, les policiers auraient vu que le couteau du civil était planté dans son abdomen. Ce dernier aurait été conduit à l’hôpital », a indiqué le BEI par communiqué.

FD-Étienne Parent arrestation bibliothèque
Photo Agence QMI, Guy Martel

« Gravement » blessé

L’organisation a laissé entendre que l’homme était « gravement » blessé, sans pouvoir donner plus de détails. Sept enquêteurs du BEI ont été mandatés pour faire la lumière sur cet événement.

Plusieurs politiciens, dont le député péquiste Pascal Bérubé et le premier ministre François Legault, ont haussé le ton, ces dernières semaines, pour dénoncer les menaces dont ils sont la cible en ligne, et qui ont mené à l’ouverture d’enquêtes et à quelques arrestations.

-Avec la collaboration de Marc-André Gagnon