/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: une étude canadienne pour percer les mystères de l’immunité

COVID-19: une étude canadienne pour percer les mystères de l’immunité
Photo d'archives Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs canadiens tenteront de comprendre dans quelle mesure et pour combien de temps les personnes atteintes de la COVID-19 sont immunisées contre la maladie.

• À lire aussi: L'immunité collective, un mirage dangereux, avertissent de nombreux scientifiques

Les données actuelles indiquent que le coronavirus provoque une réponse immunitaire chez presque toutes les personnes qui y sont exposées. Toutefois, nul ne sait dans quelle mesure ces anticorps offrent une protection contre la réinfection et combien de temps dure cette protection.

L’équipe de chercheurs, affiliée à l’Université d’Ottawa et à l’Hôpital d’Ottawa, se penchera donc sur la réponse immunitaire de personnes symptomatiques et asymptomatiques dans l’espoir de détecter rapidement les infections et de voir dans quelle mesure il est possible de neutraliser le virus.

«Les conséquences d’une réexposition au virus sont encore mal comprises. Il est très important de mieux comprendre pourquoi certaines personnes ne présentent aucun symptôme après avoir été infectées afin de freiner la propagation du virus», explique le Dr Marc-André Langlois, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la virologie moléculaire et l'immunité intrinsèque.

Participants

L’étude de dix mois se concentrera d’abord sur un groupe de 500 participants qui ont reçu un diagnostic officiel de COVID-19. Ces volontaires devront donner régulièrement des échantillons de sang et de salive pour les biens de la cause.

«Comme je suis l’un des premiers cas officiels, je suis curieux de savoir ce que révèlent mes résultats. Je veux aider à protéger la société», explique Éric Michaud, qui a reçu un résultat positif au virus en mars après des vacances en Californie.

Dans un deuxième temps, un autre groupe sera formé de 500 individus à risque qui côtoient chaque jour un grand nombre de personnes, comme des professionnels de la santé, des enseignants ou des commis d’épicerie.

«L’augmentation des cas génère beaucoup d’anxiété chez les enseignants et les élèves. Je veux comprendre comment ces données s’appliquent à l’école», fait valoir pour sa part Lindsay Laviolette, une enseignante au secondaire.

«Les personnes qui ont eu la COVID-19 se posent des questions légitimes sur leur immunité et la possibilité de contracter de nouveau la maladie. Notre étude aidera à répondre à ces questions cruciales», conclut le Dr Langlois, qui enseigne à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.