/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

École primaire fermée: le syndicat juge qu’il aurait fallu agir plus tôt

Coup d'oeil sur cet article

Une école primaire de Joliette, dans Lanaudière, doit fermer ses portes pour deux semaines en raison d’une éclosion majeure de COVID-19. 

La fermeture concerne le pavillon Sainte-Marie de l’école primaire des Mésanges, qui accueille 375 jeunes allant de la maternelle jusqu’à la quatrième année.

Au cours des deux prochaines semaines, ces écoliers devront rester confinés à la maison, en isolement préventif, avec leurs parents. Difficile de faire garder les petits par une gardienne ou par les grands-parents, pandémie oblige.

Au moins 14 cas de COVID-19 sont rapportés parmi le personnel, dont les professeurs. La source de la transmission n’est pas encore connue. Deux jeunes élèves se trouvant dans deux classes différentes sont aussi touchés par le virus.

La décision de la Santé publique de fermer l’école est arrivée dimanche, mais le syndicat des professeurs aurait aimé que la fermeture se fasse bien avant afin de permettre à tout le monde de se faire dépister plus rapidement.

«On pensait que ça aurait été plus prudent de suspendre les cours, fermer l’école vendredi. Ce n’est pas l’orientation qu’a prise la Santé publique. Il y a quatre nouveaux cas qui sont apparus samedi grâce à des tests, mais ces quatre personnes-là étaient dans l’établissement vendredi. Il y a des enseignants qui ont des tâches dans les deux pavillons», explique François Breault, du Syndicat de l’enseignement de Lanaudière.

Un professeur d’éducation physiquement qui enseigne dans les deux pavillons, et qui pourrait avoir été exposé au virus, n’est pas en isolement.

Cette mobilité des enseignants entre les deux pavillons, mais aussi la fratrie, des frères et sœurs qui fréquentent les deux pavillons, fait craindre la montée des contaminations, chez les parents notamment.

Les écoles primaires ont moins été touchées par les éclosions de COVID-19 depuis le début de la rentrée. Le pavillon Sainte-Marie de l’école primaire des Mésanges serait le deuxième établissement affecté à ce point par le virus.

L’école primaire Sans-Frontière de Québec avait également dû fermer ses portes à la fin du mois de septembre, et ce, jusqu’au 2 octobre en raison du virus.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.