/finance/business
Navigation

BCE ressort muette de sa rencontre avec le premier ministre

Coup d'oeil sur cet article

Aucun engagement ou information nouvelle n’ont filtré à la sortie de la rencontre d’hier entre le premier ministre du Québec, François Legault, et le président et chef de la direction de BCE, Mirko Bibic. 

Au terme d’échanges privés d’une cinquantaine de minutes, le président de Bell Canada est ressorti à vive allure des bureaux montréalais du premier ministre, sans prendre le temps de s’adresser aux journalistes. 

« Ce fut une bonne rencontre constructive. À part ça, je laisse la parole au premier ministre », s’est-il contenté de répéter à deux reprises, avant de s’engouffrer dans la limousine qui l’attendait. 

Ce dernier était accompagné en outre de Karine Moses, présidente de BCE pour le Québec et de Bell Média Québec. Mme Moses n’a pas commenté davantage.

Promesse électorale

Ce tête-à-tête visait principalement à dénouer le litige entourant le déploiement d’internet haute vitesse dans la province. On estime que 340 000 ménages de partout au Québec, n’ont toujours pas accès à internet haute vitesse. 

En campagne électorale, la Coalition avenir Québec s’était engagée à ce que tous les Québécois aient accès à la haute vitesse avant la fin de son mandat, à l’automne 2022. Il y a deux semaines, le premier ministre s’était défendu des retards observés en la matière, suggérant que Bell tardait à permettre l’utilisation de ses poteaux à des entreprises concurrentes.

Une situation qui nuirait aux développements de régions et provoquerait des inégalités, particulièrement en période de pandémie où le télétravail est encouragé. 

Mirko Bibic, PDG de BCE
Photo d'archives
Mirko Bibic, PDG de BCE

Cinq jours pour un envoi

«À force d’écouter les conférences du premier ministre, on se retrouve à devoir et vouloir travailler de la maison. Mais dans les faits, techniquement, on se rend vite compte que ce n’est simplement pas possible», déplore Guillaume Déziel, résident de St-Alphonse-Rodriguez, à 77 km de Montréal.

Oeuvrant dans le domaine de la production numérique, ce dernier a été appelé récemment à envoyer l’enregistrement audio du concert Misteur Valaire Symphonique, contenu sur 66 pistes sources d’une durée totale de 99 minutes. 

«Avec la vitesse internet qui nous est offerte dans la région, illustre-t-il, j’ai calculé que cela aurait pris cinq jours, 24 heures par jour. Au lieu de ça, j’ai décidé de prendre ma voiture; de Montréal, il m’aura suffi d’une heure pour compléter le transfert. Ce n’est pas des blagues.»

Le cabinet du premier ministre et celui du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, également présent à la rencontre, ont aussi décliné nos demandes d’entretien. Dans un message, diffusé sur Twitter, François Legault s’est contenté de qualifier la rencontre avec BCE de « bonne », sans formuler d’autres commentaires.