/finance/business
Navigation

Cogeco refuse officiellement l’offre d’Altice USA et Rogers

Coup d'oeil sur cet article

Les conseils d'administration de Cogeco et de Cogeco Communications ont dit non mardi à la nouvelle proposition non sollicitée d’achat de ces entreprises québécoises par Altice USA et Rogers.

Ces refus s’ajoutent à celui de la famille Audet, actionnaire de contrôle de ces compagnies de télécommunications, qui avait été communiqué dimanche, quelques heures après l’annonce de cette deuxième offre.

Sans l’assentiment des Audet, la transaction était de toute façon vouée à l’échec. Malgré tout, les conseils d’administration se sont rencontrés mardi pour examiner l’offre et connaitre la position des Audet, présentée par Louis Audet.

«Suivant des discussions séparées des membres indépendants des conseils d'administration, appuyés par des aviseurs légaux indépendants, et prenant en compte la position déclarée de la famille Audet, les conseils ont rejeté la proposition révisée non sollicitée et non contraignante et ne s'engageront pas des discussions avec Altice et Rogers», ont précisé les conseils d'administration de Cogeco et de Cogeco Communications dans un communiqué conjoint, mardi.

Dimanche, le tandem Altice USA-Rogers a bonifié de 800 millions $ son offre de 10,3 milliards $ présentée au début septembre.

En vertu de cette proposition qui est valable jusqu’au 18 novembre, les actionnaires recevraient 123 $ par action pour celles à droit de vote subalterne de Cogeco (CGO) et 150 $ par action pour celles à droit de vote subalterne de Cogeco Communications (CCA). De son côté, la famille Audet aurait empoché 900 millions $.

Malgré cette bonification, les Audet n’ont pas aimé qu’Altice et Rogers reviennent à la charge, dimanche dernier.

«Puisque Rogers et Altice ne semblent pas comprendre, nous réitérons aujourd’hui que ce n’est pas une stratégie de négociation, mais un refus définitif. Nous ne sommes pas intéressés à vendre nos actions», avait alors déclaré Louis Audet, président de Gestion Audem, par communiqué.