/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

[EN DIRECT 20 OCTOBRE 2020] Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit au Québec ou ailleurs sur la planète, la pandémie de COVID-19 bouleverse nos vies. 

Vous retrouvez ici toutes les nouvelles au fil de la journée liées à cette crise qui frappe la population, les gouvernements et l'économie.  

DERNIER BILAN

Monde

Cas: 40 564 075
Décès: 1 123 767

Canada

Cas: 203 688, 95 216 au Québec
Décès: 9794, 6055 au Québec

TOUTES LES NOUVELLES DU MARDI 20 OCTOBRE 2020  

21h59 | Des fêtes difficiles pour les commerçants d’ici?

wutzkoh - stock.adobe.com

21h55 | L’espoir du Canadien de Montréal Cole Caufield a contracté la COVID-19 le mois dernier.

Photo d'archives, Agence QMI

20h29 | La Californie conditionne la réouverture des parcs d’attractions à des règles strictes

AFP

19h05 | Louiseville ne veut pas qu'on touche encore à ses restaurants

18h03 | Mini-émeute à la prison de Hull en raison du confinement

Photo Fotolia

17h08 | Les «sit-in» se multiplient à l’hôpital de Gatineau

Capture d'écran, Google Maps

16h53 | Confrontée sur son masque, elle frappe une agente de bord

16h10 | Résultats mitigés du médicament tocilizumab contre la COVID-19

Photo Adobe Stock

15h48 | L'Hôtel-Dieu de Montréal réquisitionné pour lutter contre la deuxième vague

Sebastien St-Jean/24Heures/Agence QMI

15h36 | 300 000 morts supplémentaires aux États-Unis pendant la pandémie

AFP

14h14 | Pas de fête d’Halloween pour les enfants de Justin Trudeau

SARAH BÉLISLE/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

13h35 | Zone rouge: pas de surprise à Joliette.

Les restrictions liées à la zone rouge entreront en vigueur jeudi dans les MRC de Joliette et d'Autray dans Lanaudière.

Les citoyens et les commerçants se doutaient qu’on en arriverait bientôt à ces mesures. Une restauratrice de Joliette a admis avoir été soulagée par cette annonce. Elle trouvait délicat de recevoir des clients de la zone rouge et préfère que l’on ferme tout afin de régler la situation plus rapidement.

Plusieurs clients se sont rendus dans des restaurants pour manger un repas pour la dernière fois avant un bon moment.

Certains s’interrogent sur la durée que prendra cette mesure. Beaucoup croient que ça risque de durer plus d’un mois.

Dans la MRC de Joliette, il y a eu des éclosions dans une résidence privée pour aînés ainsi que dans une école. Il y a également beaucoup de cas de transmission communautaire.

Pour la MRC d’Autray, la santé publique voulait faire preuve de précaution. «On a pensé que c’était mieux d’agir présentement que d’attendre une augmentation qui est prévisible», a précisé le Dr Richard Lessard, directeur régional de santé publique.

13h33 | Hausse des cas à la prison de Trois-Rivières.

La pression s’accentue au Centre de détention de Trois-Rivières alors que le nombre de cas de COVID-19 continue de grimper.

Le décompte est maintenant à neuf cas, dont trois parmi les détenus. De plus, 25 employés ont été retirés du circuit.

Ce bilan pourrait s’alourdir puisque plusieurs résultats sont toujours en attente d’analyse.

La situation s’est rapidement compliquée, car vendredi dernier, le ministère de la Sécurité publique avait confirmé qu'un détenu et trois agents correctionnels avaient contracté le virus à ce moment.

13h10 | Le premier ministre François Legault a fait le point sur la crise qui sévit au Québec. Lisez tout ce que vous devez savoir.

13h05 | Le Stade olympique, déjà utilisé lors de la vaccination contre le virus de la H1N1 en 2009, est l’endroit nouvellement désigné pour le dépistage de la COVID-19 dans l’Est de Montréal, mais il n'est pas très occupé pour ses débuts.

12h59 | Espagne : le gouvernement envisage un couvre-feu contre la pandémie.

AFP

Le gouvernement espagnol s’est dit prêt mardi à discuter avec l’opposition de l’imposition d’un couvre-feu pour freiner la hausse des cas de Covid-19, une mesure que pourrait solliciter la région de Madrid, durement touchée par la pandémie.

C’est une option que « nous allons analyser avec Madrid et avec les autres régions » du pays, compétentes en matière de santé publique, a déclaré le ministre de la Santé Salvador Illa lors d’une conférence de presse.

La France, la Belgique, la Slovénie et certaines régions italiennes ont annoncé ces derniers jours la mise en place de couvre-feux nocturnes afin de contraindre la population à réduire son activité sociale et freiner ainsi le rythme des contagions.

Mais en Espagne, cette décision est compliquée à prendre d’un point de vue juridique, la santé publique relevant de l’autorité des régions.

12h03 | Les gouttelettes respiratoires, les contacts par les mains et les nuages de particules virales (aérosols) dans des espaces clos mal aérés restent les modes privilégiés de transmission du coronavirus.

AFP

11h20 | Le Québec déplore une hausse de 877 cas de COVID-19 et de 12 décès. Les hospitalisations augmentent de 33.

Photo AFP

9h35 | Virus: l’Irlande et le Pays de Galles reconfinent, le couvre-feu s’étend.

AFP

L’Irlande et le Pays de Galles deviennent cette semaine les premiers territoires en Europe à reconfiner leurs populations dans l’espoir de « célébrer Noël correctement », et de nouveaux tours de vis entrent en vigueur en Italie, Belgique et Slovénie.

Les restrictions se durcissent de jour en jour en Europe pour tenter de freiner la pandémie de COVID-19 qui y a déjà fait 252 000 morts et a contaminé 40 millions de personnes dans le monde.

En Irlande, l’ensemble de la population sera reconfinée à partir de mercredi à minuit et pour six semaines, tandis que les écoles resteront ouvertes.

« Si nous unissons nos efforts pendant les six prochaines semaines, nous aurons l’occasion de célébrer Noël correctement », a lancé le premier ministre irlandais Micheal Martin en annonçant lundi cette mesure.

Le Pays de Galles sera lui soumis à compter de vendredi à un confinement de deux semaines, la mesure la plus dure instaurée au Royaume-Uni depuis la première vague de COVID-19 du printemps. 

À partir de 18 h, les plus de trois millions d’habitants de cette région britannique seront appelés à « rester à la maison », a expliqué le premier ministre gallois Mark Drakeford, ajoutant que la durée de ce « pare-feu » est la plus courte qui puisse être introduite pour être efficace.

En Irlande comme au Pays de Galles, les commerces non-essentiels devront fermer, une situation comparable au confinement instauré au Royaume-Uni à partir du 23 mars au moment de la première vague du nouveau coronavirus.

8h27 | Quelque 60 000 personnes dans plusieurs pays ont reçu des vaccins expérimentaux chinois contre la COVID-19 dans le cadre de quatre essais cliniques, a affirmé mardi à Pékin un haut responsable gouvernemental, assurant qu’aucun sujet n’avait ressenti d’effets indésirables.

AFP

8h19 | COVID-19: des scientifiques alertent sur la défiance des populations à l’égard d’un vaccin.

AFP

6h34 | Virus: des chercheurs britanniques comptent infecter des volontaires.

AFP

Des chercheurs britanniques comptent infecter des volontaires avec le nouveau coronavirus pour faire avancer la recherche pour trouver vaccins et traitements, ont-ils annoncé mardi, présentant leur étude comme une première mondiale.

La première étape du projet, mené par l’Imperial College de Londres, consiste à explorer la faisabilité d’exposer au SARS-CoV2 des volontaires de 18 à 30 ans en bonne santé et sans facteurs de risques.

Cette phase initiale vise à déterminer la quantité de virus qui entraîne des symptômes chez une personne, explique l’Imperial College sur son site internet. Il s’agira ensuite d’étudier « comment les vaccins fonctionnent dans le corps pour stopper ou empêcher la COVID-19, regarder les traitements potentiels et étudier la réponse immunitaire » de l’organisme.

« Notre priorité numéro un est la sécurité des volontaires », a souligné le Dr Chris Chiu, qui mène ces recherches au département des maladies infectieuses à l’Imperial College de Londres, soulignant que son équipe a mené de telles études sur des virus respiratoires depuis 10 ans. 

Les volontaires seront infectés « par le nez », « voie naturelle » qu’emprunte le virus, a déclaré sur BBC Radio 4 Peter Openshaw, professeur de médecine expérimentale à l’Imperial College, qui co-dirige l’étude.

« Le grand avantage de ces études sur des volontaires est que nous pouvons regarder chaque volontaire avec beaucoup d’attention, non seulement pendant l’infection, mais aussi avant l’infection et nous pouvons surveiller ce qui se passe à chaque étape, y compris avant que les symptômes ne se développent », a-t-il ajouté.

6h30 | Italie: la Lombardie se prépare à instaurer un couvre-feu nocturne.

AFP

La Lombardie, la riche région italienne du nord la plus touchée par la pandémie de COVID-19, s’apprête à instaurer jeudi un couvre-feu nocturne, une première depuis la fin du confinement début mai dans la péninsule, afin d’endiguer les contagions.

Le couvre-feu doit être en vigueur de 23 h locales à 5 h locales.

« Je suis d’accord avec l’hypothèse de mesures plus restrictives en Lombardie. J’en ai parlé avec le président (de la région Attilio) Fontana et le maire (de Milan Giuseppe) Sala et nous travaillerons ensemble dans cette direction dans les prochaines heures », a déclaré lundi soir le ministre de la Santé Roberto Speranza.

L’Italie connaît depuis vendredi une forte hausse de nouveaux cas de COVID-19, avec plus de 10 000 malades par jour, et la Lombardie est la région la plus touchée, comme elle l’a été au début de la pandémie, en février et mars.

Poumon économique de l’Italie avec la Vénétie et l’Emilie-Romagne, la Lombardie a enregistré lundi 1687 nouveaux cas sur les 9338 de l’Italie. Depuis le début de la pandémie, elle a recensé 128 456 cas (l’Italie entière 423 578), dont 17 084 décès (l’Italie entière 36 616), selon des chiffres publiés lundi par le ministère de la Santé.

6h28 | Virus: le gouvernement portugais recule sur le traçage obligatoire.

AFP

Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d’une application de traçage pour freiner l’épidémie de COVID-19 et avait provoqué un tollé dans le pays.

« Sur cette mesure, il y a eu beaucoup de doutes et de rejet, j’ai demandé au président de l’Assemblée nationale de retirer ce vote de l’agenda », a indiqué lundi soir le premier ministre portugais Antonio Costa lors d’une interview à la chaîne de télévision TVI.

« Il est bon d’avoir une discussion plus approfondie pour que tous les doutes soient levés et que les Portugais continuent à télécharger l’application, qui est sûre et respecte l’anonymat », a ajouté le chef de l’exécutif socialiste.

L’obligation du téléchargement de cette application baptisée « Stay Away Covid » devait être soumise au vote vendredi en même temps que le caractère obligatoire du port du masque dans la rue, qui de son côté est maintenu.

« Stay Away Covid » permet de prévenir les personnes ayant croisé récemment quelqu’un ayant été déclaré positif au nouveau coronavirus. Jusqu’ici, elle a été téléchargée par environ 2 millions des 10 millions d’habitants que compte le Portugal, un niveau insuffisant pour qu’elle soit efficace, selon le gouvernement.

6h20 | Virus, quel virus ? l’Inde a repris le travail.

AFP

6h17 | À l’hôpital universitaire Severo Ochoa de Leganés, dans la banlieue sud-ouest de Madrid, l’un des plus touchés par la première vague de l’épidémie de COVID-19, l’unité de soins intensifs est déjà totalement remplie et les soignants craignent de revivre la même « horreur ».

AFP

[EN 5 MINUTES] Le virus peut rester 28 jours sur les surfaces.

6h13 | COVID-19: un «party» mène à la fermeture temporaire d'une école secondaire à Trois-Rivières.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.