/news/politics
Navigation

Erin O’Toole défend l’idée d’un comité anticorruption

POL-SERVICE-RENSEIGNEMENT-SECURITE
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le chef conservateur Erin O’Toole soutient que la création d’un comité spécial anticorruption ne vise qu’à répondre à des «questions raisonnables» sur l’affaire WE Charity et que l’initiative ne devrait pas servir à déclencher des élections. 

«[Nous mettrons] au clair que la mise sur pied d’un comité spécial sur des allégations de mauvaise gestion de fonds publics par le gouvernement durant la pandémie de COVID-19 ne devrait pas constituer des motifs légitimes pour déclencher des élections générales», a-t-il dit mardi .  

  • Écoutez le député Conservateur Pierre Poilièvre avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Les libéraux ont menacé, la veille, de faire de l’initiative conservatrice une question de confiance susceptible de déclencher des élections. En expliquant la motion que son parti allait présenter en Chambre, mardi matin, M. O'Toole a indiqué que celle-ci serait amendée pour préciser qu'elle ne vise aucune intention d'aller en élections.

De son côté, le leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez, persiste et signe.

«C’est clair que ceci est un vote de confiance lorsque, à travers cette motion, vous créez un comité qui dit que le gouvernement est corrompu à peu près à chaque ligne, un comité qui en fait devient une cour [...] qui ne reflète en rien les résultats de [la dernière] élection», a-t-il argué en point de presse mardi.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Il reste à voir comment les autres partis d’opposition se positionneront sur la motion des conservateurs. Si le Bloc québécois n'a pas hésité à s'exprimer en faveur de la création d’un comité anticorruption, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a émis de sérieuses critiques à l’endroit de l’initiative. 

  • Écoutez l'analyse d'Antoine Robitaille et de Caroline St-Hilaire avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Le chef conservateur s’est toutefois dit ouvert à apporter des modifications à sa motion au fil de discussions avec les autres formations politiques.

«Nous avons discuté avec le NPD au sujet d’un nom différent pour le comité, a -t-il mentionné. Ça nous parait raisonnable et nous allons présenter un amendement. Nous parlons aussi aux autres partis au sujet du mandat du comité.»

La motion conservatrice pour la création d'un comité spécial sera débattue mardi à l'occasion de la journée de l'opposition, mais le moment du vote sur celle-ci pourrait survenir un autre jour.