/misc
Navigation

Football universitaire: une prise de taille pour le Rouge et Or

Jean-Christophe Vibert
Photo Courtoisie Nat Martin Phot Ographie Jean-Christophe Vibert

Coup d'oeil sur cet article

Très convoité, le bloqueur étoile Jean-Christophe Vibert poursuivra sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

Le bloqueur des Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu a fait connaître sa décision mardi. Reçu en visite virtuelle aussi à Sherbrooke et à Concordia, Vibert a tranché au final entre le Rouge et Or et les Carabins de l’Université de Montréal.

«Ce fut une décision vraiment serrée, mais il y a une vie après le football», a raconté le gaillard de 6 pi 5 po et 310 lb. «Laval représentait la meilleure option sur le plan académique. Je ferai un vrai bac avec une spécialité en management au lieu de trois certificats à Montréal. Tout le reste était pas mal équivalent. J’aurais eu des bonnes opportunités aux deux endroits.»

«Malgré les départs sur la ligne offensive, il reste de bons joueurs à Laval, mais je pense que je serai capable de rivaliser à ma première saison et me faire une place. Comme n’importe quelle recrue, j’aimerais être partant, mais il ne faut pas voir trop grand. Ça serait un bel accomplissement si je peux faire ma place dans la rotation.»

Avec le Rouge et Or, Vibert retrouvera trois anciens coéquipiers des Géants, mais il compte aussi un très bon ami chez les Bleus. Le garde Alexandre Levac a opté pour les Carabins l’an dernier. «Ça me fait quelque chose de ne plus jouer avec Alex, mais on avait convenu au début du processus de recrutement à notre deuxième saison que nous allions prendre chacun notre décision, a-t-il expliqué. On se parle régulièrement et nous allons demeurer de bons chums à l’extérieur du terrain. Quand nous sommes arrivés à Saint-Jean, Alex [Surprenant] nous avait dit dès le premier jour que nous étions mieux de nous aimer parce que nous allions passer les trois prochaines années un à côté de l’autre.»

Vibert et Levac ont été élus sur l’équipe d’étoiles en 2018 et 2019.

Opération

Avant la pause des Fêtes, Vibert passera sous le bistouri. «J’ai besoin d’une reconstruction d’un coude, a-t-il précisé. Je me suis blessé contre Lennoxville en 2019 et j’ai terminé la saison avec un seul bras. Parce que le diagnostic précis est arrivé vraiment tard et que j’aurais possiblement raté les deux premières parties, j’avais décidé de jouer blessé en 2020. Le plan est maintenant de me présenter au camp d’été du Rouge et Or à 100%. Je vais faire ma réadaptation à Québec. Ça va me permettre de connaître la ville et mes coéquipiers tout en terminant mes trois derniers cours pour compléter mon DEC.»

Fierté de Sept-Îles

Vibert deviendra seulement le deuxième joueur issu du programme du Husky Jean-du-Nord/Manikoutai de Sept-Îles à atteindre les rangs universitaires. Le porteur de ballon Jimmy Larose-Joubert s’était joint aux Gee-Gees d’Ottawa l’an dernier. Cette année, le quart-arrière Frédéric Clements, des Gaillards de Jonquière, pourrait suivre leurs traces.

Vibert a joué trois saisons avec le Husky avant de se joindre au Mistral de Mont-Joli pour compléter son parcours scolaire. Il a été recruté par deux équipes de Division 1 et quatre de Division 3.