/misc
Navigation

La nouvelle secte

Coup d'oeil sur cet article

Alexis Cossette-Trudel a reçu l’honneur ultime : sa chaîne Radio-Québec a été bloquée sur YouTube.

Guru des complotistes francophones, le voilà devenu martyr de la censure.

Nul ne s’imagine que la sanction le fera taire. Lui et ses adeptes se déplaceront sur d’autres plateformes plus permissives. 

Mais l’affaire illustre à quel point le phénomène, alimenté par la mouvance QAnon normalisée aux États-Unis, est bien implanté au Québec, et surtout, à quel point il pose une menace.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Au-delà des antimasques

Pendant trop longtemps, on a limité l’analyse du mouvement à son influence sur la mobilisation antimasques au Québec. 

C’est une erreur.

Comme dans une secte, les adeptes de QAnon boivent les thèses de leur leader invisible Q, selon qui seul Donald Trump peut sauver l’Amérique de la cabale satanique et pédophile qui contrôlerait l’État de l’intérieur.

Rien à voir avec le Canada, me direz-vous ? C’est bien là la force du mouvement. Dans chaque pays qu’il infiltre, il adapte son discours à la méfiance ambiante contre les institutions et les médias traditionnels. 

La COVID s’est révélée un filon idéal.

Mais au-delà des effets néfastes de ce discours négationniste face à la pandémie, ce sont les fondements mêmes de nos institutions démocratiques que le mouvement remet en question.

Aux États-Unis, le FBI a déjà identifié QAnon comme un groupe extrémiste qui représente une menace terroriste potentielle.

Ici au pays, un sympathisant a déjà tenté de sévir à Rideau Hall cet été, un autre a voulu procéder à l’arrestation citoyenne du chef du NPD, Jagmeet Singh.

Des incidents isolés, certes, mais le Québec n’est pas à l’abri de cette nouvelle forme de radicalisation.

La semaine dernière, le PM Trudeau affirmait que le Canada se prépare à de possibles perturbations advenant une défaite de Donald Trump le 3 novembre.

Faudra-t-il redouter des actions de QAnon au Canada ?