/news/politics
Navigation

Contrat à un ancien député: «C'est du Parti libéral du Canada classique», dit St-Pierre Plamondon

Contrat à un ancien député: «C'est du Parti libéral du Canada classique», dit St-Pierre Plamondon
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, s’est montré peu surpris par les révélations concernant l’octroi d’un contrat à un ex-député par le gouvernement fédéral: «C’est du Parti libéral du Canada classique», a-t-il résumé.

• À lire aussi: Des millions pour un ex-député

«On a exactement ce à quoi on doit s'attendre [...]. Et c'est ça, le Canada, c'est qu'on prend nos impôts, on les envoie à un gouvernement qui n'a pas d'intérêt pour nous et on est toujours pris avec ce genre de scandales libéral comme on apprend ce matin», a-t-il expliqué en point de presse.

Mercredi, notre Bureau d’enquête a rapporté que le gouvernement Trudeau a conclu à toute vapeur le printemps dernier un contrat de près d’un quart de milliard de dollars pour acheter à fort prix des ventilateurs médicaux fabriqués par l’entreprise d’un ex-député et organisateur libéral de longue date.

La firme Baylis Médicale, dirigée par Frank Baylis, ex-député libéral de l’ouest de Montréal jusqu’en septembre 2019, agit comme sous-traitante pour produire 10 000 ventilateurs médicaux pour traiter les patients touchés par la COVID-19.

Pour Paul St-Pierre Plamondon, ce genre de scandale n’est pas sans conséquence pour le Québec étant donné que des contrats publics sont ainsi octroyés dans d’autres provinces, citant en exemple l’affaire Mark Norman et le chantier Davie.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a estimé de son côté que le parti fédéral aurait à répondre à des questions concernant ce contrat.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.