/news/politics
Navigation

Trudeau cuisiné pour un contrat à un ami libéral

Le député conservateur Pierre Paul-Hus n’a pas hésité à parler de corruption

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Poussé dans les câbles par l’opposition, Justin Trudeau a une nouvelle fois dû se défendre après que Le Journal eut révélé que le gouvernement a accordé un autre contrat millionnaire à un proche de la famille libérale.

• À lire aussi - Contrat à un ancien député: «C'est du Parti libéral du Canada classique», dit St-Pierre Plamondon

L’ancien député libéral fédéral de Pierrefonds—Dollard Frank Baylis lors d’une allocution à l’Église unie Saint-James de Montréal en septembre 2019. Sa firme Baylis Médicale a obtenu un contrat de 237 millions $ pour des ventilateurs sans appel d’offres.
Photo d'archives, Agence QMI
L’ancien député libéral fédéral de Pierrefonds—Dollard Frank Baylis lors d’une allocution à l’Église unie Saint-James de Montréal en septembre 2019. Sa firme Baylis Médicale a obtenu un contrat de 237 millions $ pour des ventilateurs sans appel d’offres.

« Plus ça change, plus c’est pareil », a lancé le chef conservateur Erin O’Toole à la Chambre des communes, mercredi.

« Un chum, c’t’un chum », a ensuite ironisé le chef bloquiste Yves-François Blanchet en soulignant que « le premier ministre est rendu à enterrer ses propres scandales en dessous d’un autre scandale ».

Conservateurs et bloquistes pestaient contre un contrat de 237 millions $ accordé sans appel d’offres au printemps pour l’achat de 10 000 ventilateurs médicaux fabriqués par Baylis Médicale, une firme de l’ex-député et organisateur libéral Frank Baylis.     

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

L’opposition a tenté sans succès mercredi de créer un comité spécial afin d’étudier ce contrat ainsi que celui impliquant l’organisme WE Charity.

M. Trudeau s’est défendu en indiquant qu’« il n’existe pas de contrat entre Services publics et Baylis Médicale pour des ventilateurs ».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

L’entente a en effet été signée avec FTI Professional Grade, qui distribue les ventilateurs fabriqués par Baylis Médicale. Mais cette entreprise a été créée seulement 11 jours avant la signature de l’accord.

« FTI est une compagnie coquille. C’était créé exprès pour être en mesure de faire une liaison avec Frank Baylis et son entreprise », a dénoncé le conservateur Pierre Paul-Hus, n’hésitant pas à parler de « corruption ».   

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

 

Ventilateurs pas livrés

Le premier ministre canadien a répondu avoir agi « selon les recommandations des groupes d’experts et les responsables de Services publics » dans le but de « garantir un approvisionnement sûr en ventilateurs ».

Or, des 30 000 appareils promis par le gouvernement en mai, et qui doivent être livrés d’ici la fin de l’année, seulement 2 % ont été livrés à ce jour, a souligné M. O’Toole.

« Nous en avons reçu plus de 3500 et nous sommes en attente de livraisons supplémentaires dans les semaines à venir », a répliqué M. Trudeau, assurant que « nous sommes actuellement à 10 % de notre capacité d’utilisation de nos ventilateurs ».

Erin O’Toole
Photo d'archives, Agence QMI
Erin O’Toole

« Plus ça change, plus c’est pareil »

– Erin O’Toole, chef conservateur

Yves-François Blanchet
Photo d'archives, Agence QMI
Yves-François Blanchet

« Un chum, c’t’ un chum »

– Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois