/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Dimanche Cool, une entreprise de plantes lancée en solo en pleine COVID

Gabriel Mains de l'entreprise Dimanche Cool.
Samuel Boulay / Agence QMI Gabriel Mains de l'entreprise Dimanche Cool.

Coup d'oeil sur cet article

Le confinement de la première vague s’est révélé être le parfait moment pour Gabriel Mains de lancer seul Dimanche Cool, une entreprise de livraison de plantes vivantes à Montréal. À peine quatre mois plus tard, le succès de sa jeune pousse est indéniable.

Alors que plusieurs centres jardins sont fermés au printemps 2020, l’entrepreneur de 25 ans sent que les conditions lui sont favorables pour lancer la compagnie qu’il a en tête depuis plusieurs années.  

«La pandémie a été un facteur pour lancer l’entreprise. Tout le monde est à la maison, j’ai une belle offre qui s’agence à la réalité actuelle», explique Gabriel Mains, qui chapeaute toutes les activités de Dimanche Cool.  

«Les gens qui habitent un milieu urbain ne possèdent pas nécessairement de voiture pour transporter de grandes plantes», s’est-il dit. 

Gabriel Mains de l'entreprise Dimanche Cool.
Samuel Boulay / Agence QMI

Approche numérique             

Avec le confinement est venue une hausse notable de l’utilisation d’Internet et l’explosion des ventes en ligne a convaincu Gabriel de se lancer. 

«Je mise énormément sur le marketing digital sur les réseaux sociaux et principalement sur Instagram. D’ailleurs, j’ai dû beaucoup apprendre là-dessus!», souligne-t-il.  

«Mon plan initial était d’avoir deux à trois commandes par jour et j’ai organisé le budget, le marketing et la structure de coûts pour que ça fonctionne. Finalement, ça a triplé. J’avais une dizaine de commandes par jour», précise Gabriel, qui a dépassé toutes ses attentes.  

Gabriel Mains de l'entreprise Dimanche Cool.
Samuel Boulay / Agence QMI

Multiples chapeaux             

Le jeune entrepreneur lance ses activités le 10 juin 2020. Bien que bien entouré, Gabriel fait tout lui-même : les livraisons, la logistique, la comptabilité, la gestion de son site transactionnel et le marketing numérique.  

Près de 400 commandes plus tard, Gabriel a bon espoir d’atteindre les six chiffres au début de l’année 2021.  

Gabriel Mains a même dû mettre sur pause ses activités en plein été pour se trouver un plus grand local.  

«J’avais plein de plantes dans mon petit appart, ça n’avait pas de bon sens! J’ai déménagé dans un local entrepôt et c’est mieux d’un point de vue logistique et pour l’entretien des plantes», explique-t-il.  

Gabriel Mains de l'entreprise Dimanche Cool.
Samuel Boulay / Agence QMI

Le bon moment pour sauter dans le vide             

Le diplômé de HEC Montréal n’a pas senti que la grande instabilité économique augmentait le risque lié au succès de sa compagnie, entièrement dédiée au commerce en ligne.  

«Étant jeune, c’était le bon moment pour le faire comme il y a très peu de risques. Je n’ai pas de famille à supporter financièrement, pas de paiement d’auto, pas d’hypothèque», soutient-il, ajoutant qu’il «n’a rien à perdre».  

À l’aube des premiers flocons, l’entrepreneur espère seulement que Dame nature offrira un hiver clément. 

«Des plantes, ça ne peut pas rester trop longtemps à -20°C en attendant d’être livrées. On croise les doigts!» 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux