/world/africa
Navigation

Libye: l'envoyée de l'ONU «assez optimiste» sur la possibilité d'un cessez le feu

Libye: l'envoyée de l'ONU «assez optimiste» sur la possibilité d'un cessez le feu
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Genève | L'envoyée spéciale de l'ONU pour la Libye s'est déclarée «assez optimiste» mercredi sur la possibilité d'un cessez-le-feu durable après deux jours de négociations en face à face entre les parties en conflit, à Genève. 

Je suis «assez optimiste», a dit Stephanie Williams, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et Cheffe de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), lors d'une conférence de presse, sur la possibilité de l'instauration d'un cessez le feu durable.

Mme Williams base son sentiment sur l'atmosphère «de sérieux et d'engagement» qui selon elle a caractérisé les premières discussions en face à face de la commission militaire libyenne conjointe, représentant les deux parties en conflit, qui ont commencé lundi au Palais des nations de Genève. 

Mme Williams a annoncé plusieurs accords concrets comme l'ouverture des principales routes terrestres du pays ainsi que celle de certaines voies aériennes intérieures, qui doivent permettre de soulager la situation très difficile des populations civiles.

La Libye est minée par les violences et les luttes de pouvoir depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Deux autorités se disputent actuellement le pouvoir: le Gouvernement d'union nationale (GNA, reconnu par l'ONU) dans l'Ouest, basé dans la capitale Tripoli, et le puissant maréchal Khalifa Haftar dans l'Est.

Confirmée lors du sommet international du 19 janvier 2020 à Berlin, la commission militaire conjointe doit définir les conditions d'un cessez-le-feu durable, avec retrait de positions militaires.

C'est l'une des trois voies poursuivies en parallèle par la Manul, avec le volet économique et le volet politique.