/finance/business
Navigation

Commerce en ligne et pandémie: une période des Fêtes hors de l'ordinaire en vue

Achat en ligne
kkolosov - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Des entreprises québécoises oeuvrant dans le secteur du commerce en ligne se préparent à une période des Fêtes très occupée cette année.

Au centre de préparation de commandes en ligne de la compagnie Wiptec, à Sherbrooke, l’an dernier, entre le Vendredi fou et le Cyberlundi, 125 000 paquets avaient été préparés. Un an plus tard, avec la pandémie de COVID-19 qui a propulsé les achats en ligne, la situation est tout autre.

• À lire aussi: Le centre-ville de Montréal à un point critique

• À lire aussi: Stationnement gratuit le week-end à Montréal

«Cette année, pour la même période, on s'attend à recevoir 500 000 et 600 000 commandes à préparer. C'est énorme», a indiqué le président de l'entreprise, Martin Ball, à TVA Nouvelles.

Dans la dernière année, Wiptec est passée de 250 à 350 employés et doit combler encore de 50 à 60 postes.

«Avec ces 50 à 60 nouvelles personnes, nous serons en mesure de livrer la marchandise, a souligné M. Ball. Cependant, le goulot d'étranglement présentement il est chez les compagnies de transport qui font la livraison des colis.»

Postes Canada demande justement depuis quelques jours aux consommateurs de faire leurs achats des Fêtes en ligne à l'avance cette année pour éviter les retards, disant se préparer à une période des Fêtes «sans pareille» «L’essor continu du magasinage en ligne dû à la COVID-19, combiné à la hausse du nombre de colis généralement observée tout juste avant les Fêtes, pourrait entraîner des volumes importants et dépasser la capacité de traitement et de livraison», explique la société d’État sur son site internet.

«Alors j'invite moi aussi les consommateurs à passer leurs commandes rapidement afin de recevoir leurs commandes à temps», a ajouté le grand patron de Wiptec.

Au magasin Momo Sports, aussi à Sherbrooke, le département des ventes en ligne est passé de 3 à 30 employés depuis le mois de mars.

«Nos ventes en ligne ont augmenté de 400 % comparativement à avant la pandémie», a résumé le propriétaire, Michel Poisson.

Lui aussi constate des délais de livraison importants, mais il évoque une raison supplémentaire pour inviter les clients à acheter tôt: «Nos fournisseurs ont de la difficulté à répondre à la demande. Si on veut faire du ski de fond, du ski alpin ou du fatbike cet hiver, il faut commander maintenant parce que nos fournisseurs sont déjà en rupture de stock».