/news/society
Navigation

Le camion de pompier du futur

Coup d'oeil sur cet article

Un nouvel équipement révolutionnaire inventé et fabriqué au Québec s'ajoute à l'arsenal des pompiers dans leur combat contre les incendies. Il s'agit d'un puissant canon à eau monté sur une autopompe ou sur une remorque.

Il se substitue au bon vieux boyau d'arrosage. Le canon projette l'eau sous forme d'averse à une distance de 200 pieds, ce qui est de deux à trois fois supérieur à la portée d'une lance maniée par un pompier.

«Ça veut dire beaucoup moins d'utilisation d'eau, jusqu'à 70% de moins pour une efficacité supérieure», a indiqué jeudi Jean-François Piché de l'entreprise Drago ISI.

L'invention est comparée à un «couteau suisse». Elle est multifonction. Le canon est alimenté par une puissante génératrice embarquée. Cet équipement peut avoir son utilité dans certaines situations d'urgence.

Le ventilateur du canon sert aussi à dissiper la fumée ambiante en cas de besoin. Le canon peut aussi être actionné en mouvement.

Les pompiers de la MRC de Bécancour ont eu l'occasion, mercredi, de mettre à l'épreuve cet équipement lors de l'embrasement généralisé d'un poulailler à Saint-Sylvère. Le chef des pompiers indique que son efficacité a suscité beaucoup de sourires d'étonnement.

«Au positionnement où il était, au lieu de se déplacer et d'utiliser les pompiers dans les débris, les tôles et les braises, on a pu, avec le camion, éteindre tout près de 150 pieds du bâtiment», a relaté Sébastien Demers, directeur du Service d'incendie de la MRC de Bécancour.

En contexte de pénurie de relève, le canon pourrait-il remplacer les pompiers? On assure que ce n'est pas là l'objectif, que les pompiers pourront tout simplement être utilisés d'une autre façon.