/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Difficile de se faire vacciner contre la grippe en Outaouais

vaccination
Le Biplan - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Une pénurie de personnel infirmier fait en sorte qu’il est difficile de se faire vacciner contre la grippe cette année en Outaouais, si bien que des personnes vulnérables doivent attendre plusieurs semaines, voire des mois, pour obtenir une dose. D’autres choisissent de payer pour leur vaccin. 

Nadine Belzile, une résidente de Gatineau, cherchait depuis deux semaines un endroit où recevoir son vaccin en compagnie de son conjoint et de ses deux enfants. Elle avait appelé plusieurs pharmacies à proximité de son domicile du secteur Aylmer, mais toutes les doses étaient déjà réservées et elle devait mettre son nom sur une liste d’attente.

L’option la plus rapide qu’elle a réussi à trouver non loin de chez elle la menait au 8 décembre. Jugeant le délai trop long, elle a déniché un endroit, une pharmacie, qui a pu immédiatement accepter tous les membres de sa famille. Mais la pharmacie était à plus d’une trentaine de kilomètres de la résidence familiale et le coût total des vaccins a été de 130 $.

«Ça n’a vraiment pas été facile, c’est choquant!» de mentionner Mme Belzile.

Pénurie

Même si la vaccination gratuite contre la grippe ne s’amorcera officiellement que le 1er novembre en Outaouais, le Centre intégré régional de santé et de services sociaux (CISSSO) précise que la demande est déjà énorme cette année et que les plages horaires se sont remplies en moins de 48 heures.

Qui plus est, la pénurie de main-d'œuvre disponible pour prodiguer les vaccins s’est amplifiée en raison de la COVID-19. La situation n’est toutefois pas unique à l’Outaouais. Partout au Québec, l’offre de vaccination constitue un défi considérant que du personnel est affecté à d'autres secteurs critiques vu la pandémie.

«Le système de santé ne semble plus capable de s’organiser ou de réagir. La situation est loin d’être idéale, car elle complique la vie des personnes les plus vulnérables, tant sur le plan physique que financier», s’inquiète Denis Marcheterre, président d’Action Santé Outaouais, un organisme qui cherche à améliorer la qualité des soins et l’offre de services dans la région.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.