/news/transports
Navigation

Une «fourchette» de coûts d’ici la fin de l’automne

Une «fourchette» de coûts d’ici la fin de l’automne
Photo d'archives Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui espéraient bientôt connaître le coût du troisième lien seront déçus : le ministre des Transports, François Bonnardel, prévoit seulement de dévoiler une « fourchette » de prix d’ici la fin de l’automne.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Le concept du futur pont de l’Île-d’Orléans dévoilé

• À lire aussi: Des forages dans le fleuve pour le tracé central du troisième lien

Lors de l’étude des crédits budgétaires, à la mi-août, M. Bonnardel avait pourtant promis de dévoiler, d’ici la fin de l’année, tout ce qui concerne « la portée, l’échéancier (et) le coût de ce grand projet ».

Le chat est sorti du sac lors du dévoilement du concept du nouveau pont de l’Île-d’Orléans, pour lequel aucun budget n’a été précisé, « pour ne pas teinter le processus d’appel d’offres », a expliqué M. Bonnardel.

« En temps et lieu, dans le processus, je pourrai vous donner les sommes exactes, mais pas aujourd’hui », a laissé tomber le ministre, en parlant du nouveau pont de l’Île-d’Orléans.

Pas de coût exact

M. Bonnardel a ensuite avoué aux journalistes que « ce sera assurément la même chose » lorsque viendra le temps de détailler les tenants et aboutissants du projet du troisième lien, dont le tracé a été révisé en début d’année afin de relier le pôle Saint-Roch à la Rive-Sud.

« Je vous donnerai les informations que je pourrai vous donner, a dit M. Bonnardel. Mais soyez assurés que vous aurez beaucoup d’informations pour ce projet de tunnel Québec-Lévis, qui est très attendu. » 

Des précisions ont toutefois été apportées en marge de la conférence de presse. 

« Concernant le projet de tunnel Québec-Lévis, le ministre fournira une fourchette de coûts sans préciser le coût exact afin de ne pas nuire aux futurs appels d’offres », a écrit l’attachée de presse du ministre Bonnardel, Florence Plourde, dans un courriel.

Tramway

Le ministre a aussi tenté de se faire rassurant quant au projet de tramway. Notre Bureau parlementaire rapportait, cette semaine, que l’étude sur l’impact du retrait du trambus commandée par le ministère des Transports tarde à être dévoilée, ce qui pourrait repousser le décret requis pour passer à l’appel de propositions.

« Nous ne sommes pas en retard », a rétorqué M. Bonnardel, en disant agir avec rigueur, en raison des changements apportés au projet et des sommes colossales d’argent public qui y sont consacrées.

« L’automne n’est pas terminé. Vous allez me revoir très bientôt, tant pour le réseau structurant que pour le tunnel Québec-Lévis », a indiqué le député de Granby.