/news/transports
Navigation

La population sera consultée pour baptiser le futur pont de l’Île-d’Orléans

Les études d’avant-projet sont confiées au consortium Groupement Origine Orléans

nouveau pont de l’Île-d’Orléans
Photo courtoisie Le consortium Groupement Origine Orléans, auteur de la proposition lauréate, promet pour le futur pont de l’Île-d’Orléans «un pont de calibre international», qui offrira des «perspectives inédites» de l’île d’Orléans, de la ville de Québec et de la chute Montmorency. Sa structure haubanée sera aussi mise en lumière la nuit.

Coup d'oeil sur cet article

D’ici l’inauguration du futur pont de l’Île-d’Orléans prévue en 2027, la population sera consultée afin de trouver un nouveau nom à la structure haubanée, qui symbolisera un «navire immobile au cœur du fleuve».

• À lire aussi: [EN IMAGES] Le concept du futur pont de l’Île-d’Orléans dévoilé

Il est encore trop tôt pour savoir si Québec sondera l’intérêt, par exemple, de la famille de Félix Leclerc dans l’optique de prêter son nom au nouveau pont (une proposition bien accueille par la Fondation Félix-Leclerc).

Mais selon ce que Le Journal a pu apprendre, il y aura bel et bien une consultation auprès de la population afin de baptiser convenablement la future infrastructure.

Dans l’intervalle, les citoyens seront d’abord invités, cet automne, à se prononcer sur le concept de pont à haubans qui a été retenu par un comité d’experts.

Au terme d’une analyse effectuée au cours de l’été, des trois propositions reçues, c’est finalement celle soumise par le consortium Groupement Origine Orléans, composé des firmes Stantec et EXP, qui a été choisie.

Pour éviter de nuire aux appels d’offres à venir, le ministre des Transports François Bonnardel s’est abstenu de préciser le budget qui sera consacré à la construction du nouveau pont.

«Il coûtera quelques centaines de millions, mais je ne peux pas vous en dire plus», s’est limité à dire M. Bonnardel.

«Un pont signature»

«Nous aurons un pont signature pour l’île d’Orléans et les gens de Québec», s’est réjoui le ministre, lors du dévoilement du concept du pont à haubans dont l’élégante structure sera mise en lumière la nuit.

«Nous avons imaginé un ouvrage maritime, un navire immobile au cœur du fleuve», a résumé Martin Thibault, vice-président de la firme Stantec.

«Nous nous sommes inspirés de l’architecture navale des premiers navires qui ont découvert l’île d’Orléans, mais aussi des navires construits directement sur les chantiers de l’île pour créer une structure unique et identitaire», a expliqué M. Thibault.

Une fois la construction du nouveau pont complétée, la démolition du pont actuel, construit entre 1932 et 1935, sera entamée, a confirmé le ministre Bonnardel.

La consultation en ligne qui sera menée cet automne sera aussi une occasion, pour la population, de suggérer des façons de conserver des traces du vieux pont âgé de 85 ans.

«Attendu depuis très longtemps»

Le nouveau pont de l’Île-d’Orléans est un «projet attendu depuis très, très longtemps», a rappelé le ministre des Transports.

En 2015, le gouvernement précédent avait annoncé que le nouveau pont serait mis en service dès 2024.

M. Bonnardel a toutefois découvert, après l’élection, que cet échéancier ne tenait plus la route.

Si le projet de loi 66 sur l’accélération des infrastructures est adopté, le ministre estime que le pont pourrait, au mieux, être inauguré une saison plus tôt que prévu.  

Faits saillants  

nouveau pont de l’Île-d’Orléans
Photo courtoisie

  

  • La mise en service du nouveau pont est prévue vers la fin de l’année 2027, ou une saison plus tôt si le projet de loi 66 sur l’accélération des projets d’infrastructure est adopté.  
  • D’une longueur d’un peu plus de deux kilomètres, le nouveau pont à haubans sera construit à environ 120 mètres à l’ouest du pont actuel.   
  • Les travaux préparatoires débuteront du côté de l’île d’Orléans, après la conclusion d’un autre appel d’offres qui sera lancé vers la fin de l’année 2022.  
  • Le pont comprendra une voie de circulation par direction, chaque voie étant deux fois plus large que celles sur le vieux pont actuel.   
  • Les cyclistes pourront profiter d’une piste polyvalente de part et d’autre des voies de circulation.     
nouveau pont de l’Île-d’Orléans
Photo courtoisie

Pour développer son concept, les firmes Stantec et EXP se sont entourées de « collaborateurs de renommée mondiale », soit :   

  • La firme d’architecture française Lavigne Chéron Architectes ;   
  • L’ingénieur de renom Michel Virlogeux, qui est derrière la conception du viaduc de Millau, en France ;   
  • La firme danoise Ramboll, qui est reconnue pour la conception de ponts d’envergure ;  
  • La firme québécoise Ombrages, qui veillera à la mise en lumière de la structure haubanée du pont, la nuit.     

Les maires comblés  

«C’est une journée vraiment importante pour les gens de l’île d’Orléans. C’est un projet qui aboutit finalement. On va avoir un pont qui répond aux besoins des gens de l’île d’Orléans pour les 100 prochaines années.»

— Harold Noël, préfet de la MRC de L’Île-d’Orléans et maire de Sainte-Pétronille

«La première réaction, c’est wow ! C’est vraiment un beau projet. Ce qu’il reste à travailler surtout, ce sont les approches. Chez nous, on va devoir travailler avec les gens pour qu’on puisse convenir d’un aménagement jusqu’en haut de la côte.»

— Sylvain Bergeron, maire de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans

«C’est mieux que ce qu’on pensait. En ayant une ouverture vers le ciel, ça fait moins massif [mais] ils sont sûrement capables d’aller plus vite [que 2027 pour la fin des travaux]. On va être patients, on n’a pas le choix. Le gouvernement, c’est lui qui décide.»

— Jean-Pierre Turcotte, maire de Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans

«Je suis d’accord avec la conception du pont. Je le trouve beau. Les voies sont plus larges et s’il y a des urgences, on va être capables de passer pareil. Les haubans sont à l’extérieur et s’il y a de la glace, ça ne tombera pas sur le pont.»

— Lina Labbé, mairesse de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans