/misc
Navigation

Amy Coney Barrett sur les chapeaux de roues

Amy Coney Barrett sur les chapeaux de roues
AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’est aujourd’hui que le Sénat vote sur la nomination de la juge Amy Coney Barrett. Rarement un nouveau membre de la Cour suprême a eu l’occasion de se démarquer aussi tôt. Dès lundi soir, elle pourrait se prononcer de manière légitime pour trancher un litige.

Le président Trump ne peut que se réjouir que l’attention soit, ne serait-ce que momentanément, détournée vers le vote du Sénat. Constamment sur la défensive dans le dossier de la COVID-19, il aura l’occasion de rappeler à tous les républicains qu’il a livré la marchandise en leur offrant une troisième nomination conservatrice au plus haut tribunal.

Non seulement on s’attend à ce que la juge Barrett fasse résolument pencher la balance du côté des conservateurs, mais on surveillera de très près ses premiers jugements, qui seront fort probablement liés à l’élection en cours. Il y a déjà un cumul de demandes urgentes concernant le report de certaines échéances. Quels bulletins seront comptés? Jusqu’à quand pourra-t-on les accepter?

Ajoutons un peu au suspense en précisant que plusieurs des causes en attente sont reliées à des États pivots. Elles émanent de la Caroline du Nord, du Wisconsin et de la Pennsylvanie. Il est déjà acquis que Donald Trump ne peut espérer un second mandat s’il échappe deux de ces trois États. Sa marge de manœuvre est réduite et il peut difficilement envisager des gains dans d’autres États traditionnellement démocrates.

Si on évoque souvent la question de l’accès à l’avortement quand on mentionne le nom de la juge Barrett, d’autres dossiers chauds lui seront soumis bien avant qu’on pense à remettre en question l'arrêt Roe v. Wade.

Le site Axios rappelait dimanche que les 4 et 10 novembre, la Cour suprême entendra des causes importantes pour la reconnaissance des droits de la communauté LGBTQ et l’accès aux soins de santé. 

Si les démocrates souhaitent tirer avantage de la nomination de la juge conservatrice, ils ne manqueront pas de souligner que la majorité conservatrice de la cour pourrait bien faire tomber un autre pan de l’Affordable care act (Obamacare). Considérant la hausse récente des cas de COVID-19, sabrer dans l’accès aux soins de santé à ce moment précis pourrait faire ressortir les avantages de la plateforme démocrate.

Dans huit jours, nos voisins choisiront leur président, mais aussi 435 représentants et le tiers du Sénat. La confirmation de la juge Amy Coney Barrett pouvait difficilement survenir à un moment plus tendu.